«C’est une sacrée douche froide pour les réformateurs iraniens!»

IranUn ultraconservateur présidera l’Assemblée des experts, qui est chargée de nommer le prochain guide suprême iranien.

Ahmad Janati présidera l’Assemblée des experts.

Ahmad Janati présidera l’Assemblée des experts. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coup de théâtre à Téhéran. C’est finalement un ultraconservateur de 89 ans, l’ayatollah Ahmad Janati, qui a été porté ce mardi à la tête de la très puissante Assemblée des experts, organe chargé de nommer, de superviser et éventuellement de démettre le guide suprême de la révolution iranienne, plus haute autorité du pays. Or, justement, ses 88 membres pourraient être amenés à jouer un rôle primordial en choisissant le successeur du guide actuel, étant donné la santé fragile de l’ayatollah Ali Khamenei, 76 ans.

Bref, c’est une douche froide pour les réformistes. Il y a trois mois, en effet, le camp du président Hassan Rohani jubilait suite à sa percée aux élections de la nouvelle Assemblée des experts, dont on disait que 52 des 88 sièges étaient revenus à des modérés. Deux religieux ultraconservateurs avaient été expulsés de cet organe élu pour huit ans. Et un troisième s’était maintenu de justesse, arrachant le tout dernier des 16 sièges attribués à la ville de Téhéran. Ce troisième, c’était justement Ahmad Janati, lequel vient d’accéder à la présidence des «experts», avec 51 des 88 voix.

Cet ayatollah préside déjà – depuis 1988! – le Conseil des gardiens de la Constitution, qui annule à tour de bras les candidatures jugées réformistes. L’homme est connu pour ses critiques acerbes envers le président Hassan Rohani et sa politique de dialogue avec les Etats-Unis. Ahmad Janati s’est aussi illustré en déclarant que les meneurs de la grande contestation qui a suivi l’élection présidentielle de 2009 méritaient la mort par pendaison. Selon lui, c’est uniquement par «charité islamique» que les candidats Mousavi et Karroubi sont maintenus en résidence surveillée.

Comment expliquer sa surprenante élection à la tête de cette nouvelle Assemblée des experts qu’on croyait plus modérée? «Cela prouve bien qu’on n’est pas dans un système parlementaire, mais dans une théocratie qui parfois tient des élections. En réalité, tout le monde suit l’avis du guide suprême. Quand l’ayatollah Khamenei a dit qu’il fallait approuver l’accord avec les Etats-Unis, le parlement l’a fait alors même qu’il y était opposé», note un fin connaisseur du régime des mollahs, qui préfère garder l’anonymat.

Le choix du nouveau président de l’Assemblée des experts trahit donc les objectifs du guide suprême. L’accord nucléaire signé, les sanctions économiques contre l’Iran sont levées. Tel était le rôle assigné au président Rohani. Mais pas question de le laisser lancer des réformes! Le temps est venu de limiter sa marge de manœuvre. La priorité des priorités, c’est la survie du régime. «Le guide suprême, l’Assemblée des experts, le pouvoir judiciaire sont contrôlés par des ultraconservateurs.»

Par ailleurs, on saura samedi qui présidera le nouveau parlement. Un modéré, pour maintenir un certain équilibre politique? Ou un ultraconservateur, pour finir de verrouiller le système? Suspense.

Créé: 25.05.2016, 09h12

Articles en relation

Iran: les Occidentaux encouragent le commerce

Moyen-Orient Américains et Européens poussent les entreprises et les banques à se lancer. Plus...

La vente de biens à double usage vers l'Iran facilitée

Suisse La règle avait été durcie, par erreur, au moment de lever les sanctions contre Téhéran. La situation d'avant sera rétablie. Plus...

« Il faut couper la main iranienne pour trouver une solution en Syrie »

Interview Le général de brigade Aithkal Altaish de l’Armée syrienne libre dénonce l'implication forte de l'Iran dans la bataille d'Alep. Plus...

La Suisse et l'Iran entament un dialogue financier

Des représentants de la BNS, de la FINMA ou encore du SECO ont participé aux discussions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.