Passer au contenu principal

Cinq choses à savoir sur le «bacha bazi», esclavage sexuel

Ces «enfants danseurs» abusés par des hommes de pouvoir en Afghanistan sont utilisés par les talibans pour espionner ou tuer.

Cette photo de musiciens et de garçons danseurs (bacha bazi) a été prise dans la région du turkestan occidental, en Asie centrale en 1860.
Cette photo de musiciens et de garçons danseurs (bacha bazi) a été prise dans la région du turkestan occidental, en Asie centrale en 1860.

Si vous avez vu le film du Suisse Mark Forster, «Les cerfs-volants de Kaboul», vous savez ce qu'est le «Bacha bazi». Cette pratique ancestrale, toujours perpétuée dans les régions pachtoune d'Afghanistan et du Pakistan, consiste pour des hommes puissants (chefs de guerre, policiers, politiciens, militaires) en la possession d'un esclave mineur à demeure, qui et est souvent contraint à des rapports sexuels et danse, habillée en femme, lors de soirées passées entre hommes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.