Le Conseil de sécurité va se réunir vendredi

JérusalemSuite à la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, le Conseil de sécurité se réunira en urgence vendredi.

La réunion d'urgence a été demandée par huit pays sur les 15 qui forment le Conseil de sécurité, la Suède, la France, l'Italie, le Royaume-ni, la Bolivie, l'Uruguay, l'Egypte et le Sénégal. (Photo d'archives)

La réunion d'urgence a été demandée par huit pays sur les 15 qui forment le Conseil de sécurité, la Suède, la France, l'Italie, le Royaume-ni, la Bolivie, l'Uruguay, l'Egypte et le Sénégal. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence vendredi matin sur la reconnaissance unilatérale par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, a indiqué mercredi à l'AFP la présidence japonaise du Conseil.

Le Conseil doit évoquer d'autres sujets à partir de 15H00 GMT et la question de Jérusalem interviendra après, probablement en fin de matinée, a-t-on précisé de même source.

Cette réunion a été demandée par huit pays sur les 15 qui forment le Conseil de sécurité. Il s'agit de quatre européens - Suède, France, Italie et Royaume-ni -, de deux sud-américains - Bolivie et Uruguay - et de deux africains - Egypte et Sénégal.

Ces pays ont demandé que cette réunion soit ouverte par un exposé du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Mercredi, celui-ci avait rappelé peu après l'annonce du républicain Donald Trump son opposition depuis son entrée en fonctions en janvier à «toute mesure unilatérale».

«Capitale d'Israël et de la Palestine»

Le statut de Jérusalem ne peut être résolu que par une «négociation directe» entre Israéliens et Palestiniens, avait aussi martelé le patron de l'ONU. «Il n'y a pas d'alternative à la solution de deux Etats» avec «Jérusalem comme capitale d'Israël et de la Palestine», avait-il ajouté.

Pour l'ambassadeur bolivien à l'ONU, Sacha Soliz, la décision des Etats-Unis va «contre le droit international et les résolutions du Conseil de sécurité».

Dans la résolution 2334, adoptée le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité «souligne qu'il ne reconnaîtra aucune modification aux frontières du 4 juin 1967, y compris en ce qui concerne Jérusalem, autres que celles convenues par les parties par la voie de négociations».

Les Etats-Unis dirigés par le démocrate Barack Obama s'étaient alors abstenus, permettant l'adoption de cette résolution. (afp/nxp)

Créé: 07.12.2017, 00h36

Galerie photo

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences La décision du président américain de reconnaître Jérusalem le 7 décembre 2017 comme la capitale d'Israël provoque une vague de violences entre Palestiniens et Israéliens.

Articles en relation

Les Palestiniens furieux, les Israéliens aux anges

Proche-Orient La décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël a provoqué la colère des Palestiniens. Plus...

Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël

Proche-Orient Le président américain a revendiqué mercredi «une nouvelle approche» sur le conflit israélo-palestinien. Plus...

Trump ouvre «les portes de l'enfer», dit le Hamas

Proche-Orient Les réactions n'ont pas tardé à tomber, mercredi soir, après la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...