Passer au contenu principal

Des documents révèlent l’hyper-organisation du groupe Etat islamique

«Ministère» du pétrole ou des antiquités, mais aussi fatwas sur l’exploitation sexuelle des captives, Daech a tout prévu.

Image d'illustration d'un combattant de Daesh.
Image d'illustration d'un combattant de Daesh.
Reuters

En dépit des graves revers militaires subis ces derniers jours - comme la perte de la ville de Ramadi en Irak ainsi que la mort d’une dizaine de ses dirigeants dans des bombardements alliés - le groupe Etat islamique (EI, Daech en arabe) semble encore bien loin de la défaite. Une des raisons de son extraordinaire résistance tient sans doute à l’organisation très pointilleuse et aux structures administratives et religieuses que Daech a mises en place sur tout le territoire du «califat» qu’il a instauré à cheval sur la Syrie et l’Irak.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.