Passer au contenu principal

Comment les gardiens de la révolution profitent du bras de fer imposé par Trump

Les sanctions ont favorisé le développement des capacités économiques et militaires de ce corps d’élite.

Parade de membres des gardiens de la révolution.
Parade de membres des gardiens de la révolution.
Keystone

En Iran aussi, la nature a horreur du vide. Les chantiers abandonnés par les sociétés étrangères, qui ont quitté le pays de peur des représailles américaines, ont été souvent cédés aux gardiens de la révolution, ceux-là mêmes que Donald Trump a juré de soumettre en les plaçant en avril sur la liste noire américaine «des organisations terroristes étrangères». «Un clan mafieux», a renchéri son secrétaire d’État, Mike Pompeo, en référence aux très nombreuses entités reliées à cette unité d’élite en charge de la protection du régime.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.