Passer au contenu principal

«A Gaza, les blessures de l'âme restent à soigner»

Un an après la guerre de l’été, le Dr Yasser Abu Jamei fait le point sur les séquelles psychologiques du conflit.

Si les dégâts matériels seront considérables dans le territoire palestinien, les blessures psychologiques restent à soigner.
Si les dégâts matériels seront considérables dans le territoire palestinien, les blessures psychologiques restent à soigner.
BERNARD BRIDEL

Il y a un an jour pour jour, le 8 juillet dernier, Israël lançait l’opération « Bordure protectrice » contre la bande de Gaza pour mettre fin aux tirs de roquettes du Hamas sur son territoire. La guerre de l’été 2014 durera 51 jours. Elle coûtera la vie à 2220 Palestiniens (dont 551 enfants), en blessera 11'000 et en privera 100'000 de leurs maisons. Côté israélien, 73 personnes trouveront la mort.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.