La guerre des mots fait rage entre Israël et la Palestine

Intifada des couteauxJohn Kerry et Ban Ki-moon semblent bien impuissants face à la gravité des accusations que se lancent Netanyahou et Abbas.

John Kerry (à g.) et Benjamin Netanyahou à Berlin.

John Kerry (à g.) et Benjamin Netanyahou à Berlin. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il est absolument crucial de mettre fin à toutes les incitations, de mettre un terme à toute la violence et trouver une voie qui permette de construire potentiellement un processus plus large.» Etonnant, ce John Kerry. L’infatigable secrétaire d’Etat américain n’abandonne jamais. Jeudi dans un grand hôtel de Berlin, il s’est entretenu plusieurs heures avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, à la recherche d’un moyen de faire cesser la vague d’attaques palestiniennes.

Quelques heures plus tôt, Ban Ki-moon s’adressait au Conseil de sécurité de l’ONU par vidéoconférence depuis Amman, en Jordanie. Selon des diplomates, le secrétaire général a fait part de son pessimisme après ses entretiens avec les dirigeants palestinien et israélien, étant donné le fossé grandissant entre les deux camps. C’est le moins qu’on puisse dire. Voyez plutôt.

Un mufti pire qu'Adolf Hitler?

Benjamin Netanyahou est arrivé mercredi à Berlin en pleine polémique: en Allemagne comme en Israël, les historiens de la Shoah dénoncent les propos tenus par le premier ministre la veille à Jérusalem devant le Congrès sioniste mondial. Celui-ci a affirmé qu’en 1941, c’est le mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, qui a inspiré aux nazis la Solution finale. «Adolf Hitler ne voulait pas exterminer les juifs à l’époque, seulement les expulser.» Le nationaliste palestinien, craignant de les voir arriver en Terre sainte, aurait lancé au Führer: «Brûlez-les!» assure Benjamin Netanyahou. Tollé garanti.

L’argument, s’il est catégoriquement démenti par les historiens, rappelle toutefois que Haj Amin al-Husseini était farouchement antisémite. Et ce n’est pas le seul. «Pourquoi les membres de l’Autorité palestinienne font-ils l’éloge du mufti? C’était un criminel de guerre recherché qui a collaboré avec les nazis. Il est malgré tout vénéré dans les manuels scolaires palestiniens. Cela se reflète maintenant dans l’incitation et les mensonges contre Israël», a martelé Netanyahou à Berlin. «La simple vérité est qu’ils veulent tuer des juifs et détruire l’Etat» hébreu.

Interdiction de prier

Quels «mensonges»? Pour le président palestinien Mahmoud Abbas, s’il y a des attaques au couteau, c’est qu’Israël menace le statu quo sur l’esplanade des Mos quées, troisième lieu saint de l’islam (mais construit sur le Mont du Temple, lieu le plus sacré du judaïsme). Faux, dément Netanyahou, rien n’a changé. Seuls les musulmans sont autorisés à y prier. Les non-musulmans peuvent visiter les lieux uniquement le matin entre 7 h et 11 h, du dimanche au jeudi, en dehors des fêtes religieuses. Côté palestinien, on note cependant que des nationalistes juifs y ont bel et bien prié.

Autre sujet de contentieux: le président Abbas appelle à résister pacifiquement mais n’a pas condamné d’attaque au couteau. Par contre, il a dénoncé «l’exécution d’un enfant innocent», Ahmed Mansara. Or, relève Netanyahou, celui-ci n’est pas mort, il a en fait été soigné dans le même hôpital que le garçon de 13 ans… qu’il venait de poignarder. Ambiance.

Créé: 23.10.2015, 10h58

Galerie photo

Israël-Palestine: le conflit sans fin (Octobre 2015-avril 2018)

Israël-Palestine: le conflit sans fin (Octobre 2015-avril 2018) Depuis la proclamation de l'Etat d'Israël en 1948, Palestiniens et Israéliens n'ont jamais vécu en paix. La résolution 242 de l'ONU qui demande le retrait des territoires occupés (1967), n'est pas respectée.

Articles en relation

Ban Ki-moon craint «l'escalade» de la violence

Israël-Palestine Le secrétaire général de l'ONU a pressé les dirigeants palestiniens et israéliens d'agir d'urgence contre les violences. Plus...

Deux Palestiniens tués par des soldats à Hébron

Israël Les deux hommes ont été abattus après avoir attaqué des soldats israéliens avec une arme blanche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.