Passer au contenu principal

«Pour l’instant, la stratégie de l’Iran sur le nucléaire n’a pas changé»

Marc Finaud est conseiller au Centre de politique de sécurité (GCSP) à Genève et spécialiste des questions de prolifération nucléaire.

Marc Finaud, conseiller au Centre de politique de sécurité.
Marc Finaud, conseiller au Centre de politique de sécurité.
DR

Selon Marc Finaud, contrairement aux apparences, les tensions avec les États-Unis n’ont pas modifié, pour l’instant du moins, la stratégie de l’Iran sur son programme d’enrichissement de l’uranium.

La décision de l’Iran d’augmenter le nombre de ses centrifugeuses semble de nature à jeter de l’huile sur le feu. A-t-elle un lien avec l’élimination du général Qassem Soleimani? Pas du tout. C’est un processus qui était déjà en cours. Il a été lancé en 2019 en réponse au retrait des Américains de l’accord sur le nucléaire le 8 mai 2018. L’Iran avait annoncé la couleur avec le gel de cinq de ses engagements sur des points clés comme la capacité d’enrichissement de l’uranium. Prévenir la communauté internationale comme il vient de le faire est évidemment hautement symbolique, mais la stratégie reste la même: mettre la pression sur les autres partenaires de l’accord sur le nucléaire, et notamment les Européens, pour qu’eux-mêmes tentent de convaincre les États-Unis de lever les sanctions qui frappent l’économie iranienne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.