Passer au contenu principal

L’irrésistible retour de Daech enflamme la Syrie

Reportage sur les anciennes terres du califat de l’EI, défait ce printemps mais où les djihadistes préparent un retour accéléré.

Les flammes ravagent les champs autour de la ville de Qamichli, dans le nord-est syrien, le 17 juin passé. Les cellules dormantes de Daech sont responsables de ces incendies, mais aussi l'armée turque et des agents du gouvernement syrien, selon des médias locaux.
Les flammes ravagent les champs autour de la ville de Qamichli, dans le nord-est syrien, le 17 juin passé. Les cellules dormantes de Daech sont responsables de ces incendies, mais aussi l'armée turque et des agents du gouvernement syrien, selon des médias locaux.
AP PHOTO/BADERKHAN AHMAD

Sur le bord d’une nationale qui traverse le nord de la Syrie entre Alep et Hassaké, le coucher du soleil est obscurci par un épais rideau de fumée noire balayé par les flashs des gyrophares d’un véhicule garé précipitamment. Des champs voisins brûlent. Un policier, seul, agite les bras, impuissant. Depuis mai, des incendies agricoles dévorent les anciens territoires libérés du groupe État islamique (EI ou Daech en arabe). L’organisation, retournée à la clandestinité, les revendique comme représailles contre ceux qui les ont chassés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.