Israël et le Sénégal normalisent leurs relations

DiplomatieNetanyahu et le président sénégalais Sall «ont annoncé la fin de la crise entre les deux pays», selon un communiqué israélien.

Benjamin Netanyahu a profité de sa présence au sommet de la Cédéao au Liberia pour normaliser les relations de son pays avec le Sénégal. (Samedi 4 mai 2017)

Benjamin Netanyahu a profité de sa présence au sommet de la Cédéao au Liberia pour normaliser les relations de son pays avec le Sénégal. (Samedi 4 mai 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président sénégalais Macky Sall ont annoncé dimanche en marge d'un sommet ouest-africain une normalisation de leurs relations, après une brouille à la suite d'un vote à l'ONU contre la colonisation des territoires palestiniens occupés.

Benjamin Netanyahu et Macky Sall se sont rencontrés à l'occasion du sommet de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres) au Liberia, selon des communiqués de leurs services respectifs.

A la suite du vote en décembre au Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution condamnant la colonisation, parrainée notamment par le Sénégal et la Nouvelle-Zélande, Israël a rappelé ses ambassadeurs dans ces deux pays et annulé son programme d'aide au Sénégal, de même qu'une visite prévue du ministre sénégalais des Affaires étrangères.

«Les deux dirigeants ont annoncé la fin de la crise entre leurs deux pays», selon le communiqué du Premier ministre israélien. Le texte de la présidence sénégalaise, bien qu'intitulé «communiqué conjoint», ne reprend pas cette formulation, indiquant néanmoins, au sujet de la levée des sanctions diplomatiques israéliennes, que «le président Macky Sall a apprécié avec satisfaction ces mesures».

Retour d'Israël dans l'UA

Les deux dirigeants sont convenus du retour au Sénégal de l'ambassadeur d'Israël, de l'organisation prochaine de la visite du chef de la diplomatie sénégalaise, suspendue en raison de ce différend, et de la reprise de leur coopération, selon les deux communiqués.

En outre, «le Sénégal soutiendra la candidature d'Israël comme observateur à l'Union africaine» (UA), selon les services du gouvernement israélien. Sur ce point, Dakar se borne à indiquer que «dans l'esprit de la Déclaration conjointe Cédéao/Israël issue du sommet de Monrovia, le Sénégal a pris bonne note de l'intention de l'Etat d'Israël de bénéficier d'un statut d'observateur auprès de l'Union africaine».

Dans son discours devant les dirigeants de la Cédéao dimanche, Benjamin Netanyahu a réitéré son souhait de voir Israël retrouver auprès de l'UA le statut d'observateur dont il bénéficiait au sein de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) jusqu'en 2002.

Le roi du Maroc Mohammed VI, dont la Cédéao examinait dimanche la demande d'adhésion à l'organisation, a renoncé à assister au sommet en raison de tensions, selon Rabat, dues à l'invitation adressée au Premier ministre israélien. (afp/nxp)

Créé: 05.06.2017, 02h54

Articles en relation

Une intervention se dessine en Gambie

Afrique La Cédéao a prévenu qu'elle chasserait le président sortant Yahya Jammeh s'il continuait de refuser de céder sa place à Adama Barrow Plus...

L'ambassade américaine restera à Tel-Aviv

Etats-Unis-Israël À l'instar de ses prédécesseurs, Donald Trump a finalement signé une clause dérogatoire repoussant le déménagement de l'ambassade à Jérusalem. Plus...

Le tabou des Palestiniens qui deviennent Israéliens

Israël En raison d'un statut précaire, les Palestiniens qui se résolvent à prendre la nationalité de «l'ennemi» sont de plus en plus nombreux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.