Obama visé par une enquête sur le Hezbollah

Etats-UnisL'administration Obama aurait «protégé» le Hezbollah, afin d'éviter que cela ne fasse dérailler l'accord sur le nucléaire iranien.

Selon <i>Politico</i>, l'administration Obama a «fait capoter» les efforts pour cibler le trafic de drogue du Hezbollah, afin d'éviter que cela ne fasse dérailler l'accord historique obtenu sur le programme nucléaire iranien. (Photo d'archives)

Selon Politico, l'administration Obama a «fait capoter» les efforts pour cibler le trafic de drogue du Hezbollah, afin d'éviter que cela ne fasse dérailler l'accord historique obtenu sur le programme nucléaire iranien. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre américain de la Justice a demandé vendredi une enquête sur la gestion de la lutte contre le trafic de drogue mené par le Hezbollah, sur fonds d'informations sur une intervention de l'ancienne administration Obama dans ce dossier.

L'annonce intervient après la publication par Politico d'un article affirmant que l'administration de l'ancien président Barack Obama avait «fait capoter» les efforts pour cibler le trafic de drogue du groupe chiite libanais, afin d'éviter que cela ne fasse dérailler l'accord historique obtenu sur le programme nucléaire iranien, grande puissance chiite régionale.

L'enquête doit «évaluer les allégations selon lesquelles certaines choses n'ont pas été correctement poursuivies (par la justice) et pour s'assurer que tous les sujets ont été correctement gérés», peut-on lire dans un communiqué.

«Ceci est une question importante pour la protection des Américains», a expliqué Jeff Sessions, tout en affirmant avoir «espoir» que la précédente administration n'a pas mis de bâtons dans les roues de l'agence américaine antidrogue, la DEA.

«Pas de concessions»

Edward Price, ancien porte-parole du Conseil de sécurité nationale sous Barack Obama, a affirmé à l'AFP que «le récit présenté» dans l'article de Politico «ne ressemble en rien à la réalité».

«L'administration Obama a répété encore et encore que les négociations sur le dossier nucléaire avec l'Iran étaient confinées exclusivement à cette question. Nous n'avons pas fait de concessions sur d'autres sujets, et nous n'avons certainement pas entravé ou tenté d'influencer une quelconque enquête en cours, y compris par la DEA», a-t-il affirmé.

«Toutes allégations contraires sont fausses», a insisté Edward Price, précisant que la personne ayant fait fuiter cette information travaille désormais pour des organisations «idéologiquement opposées à l'accord nucléaire iranien», régulièrement dénoncé par Donald Trump. (afp/nxp)

Créé: 23.12.2017, 06h34

Articles en relation

La Ligue arabe accuse l'Iran et le Hezbollah d'ingérence

Proche-Orient Lors d'une réunion dimanche au Caire, les ministres de la Ligue ont affirmé qu'ils ne resteraient pas immobiles face à l'attitude de Téhéran. Plus...

Le Premier ministre Saad Hariri démissionne

Liban Le dirigeant sunnite a annoncé sa démission à la surprise générale. Il a accusé le Hezbollah chiite de «mainmise» sur le Liban et craint d'être assassiné. Plus...

La mission de l'ONU doit enquêter sur le Hezbollah

Liban Les Casques bleus au Liban doivent enquêter sur les trafics présumés d'armes si leur mission est prolongée d'un an, réclame Washington. Plus...

Echange de corps à la frontière avec le Liban

Syrie Le mouvement libanais Hezbollah et des djihadistes ont entamé dimanche un échange de corps de combattants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.