Les rebelles syriens tentent l’impossible: s’unir

Groupes armésL’Arabie saoudite accueille à Ryad une centaine de représentants des groupes armés et de l’opposition politique à Bachar el-Assad.

Des combattants des Forces démocratiques de Syrie

Des combattants des Forces démocratiques de Syrie Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Du jamais-vu. L’Arabie saoudite a convié à Riyad la Coalition nationale syrienne (opposants en exil), le Comité de coordination pour le changement national et démocratique (toléré par Damas) et surtout les principales forces rebelles, sauf les organisations terroristes… et les Kurdes. Objectif: unifier les positions en vue d’éventuels pourparlers avec le régime de Bachar el-Assad. Histoire de pouvoir un jour affronter tous ensemble le groupe Etat islamique (Daech). Un défi gigantesque, vu les centaines de groupes armés actifs sur le terrain. Rapide tour d’horizon, basé notamment sur les données compulsées par le quotidien libanais L’Orient-Le Jour.

L’armée syrienne et ses alliés

Les militaires fidèles au président Bachar el-Assad seraient quelque 150 000. Ils sont appuyés par 100 000 miliciens des Forces de défense nationale (FDN): paramilitaires, membres des comités populaires et surtout anciens des «chabiha», ces unités chargées des sales besognes.

Très aguerris, 8000 combattants chiites du Hezbollah libanais sont aussi présents sur les divers fronts, accompagnés au sud par 3000 Hazaras chiites d’Afghanistan. Sans oublier les 7000 Pasdaran iraniens, ces Gardiens de la révolution membres de la Brigade al-Qods (force d’élite chargée des opérations extérieures).

Par ailleurs, entre 20 000 et 25 000 miliciens chiites d’Irak serviraient d’auxiliaires à l’armée d’Assad. Enfin, le Hezbollah syrien, créé par le général iranien Hamedani, compterait quelques dizaines de milliers de combattants répartis en 42 groupes et 138 brigades.

Bref, plus de 300 000 hommes combattent pour le régime.

La rébellion anti-Assad

Les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) seraient au nombre de 45 000, dont une grosse moitié combat au sein des 55 brigades du Front du sud. A cela il faut ajouter une multitude de petits groupes dits «modérés» comptant quelques centaines ou milliers d’hommes. Mais désormais, il faut compter avec les islamistes radicaux.

L’Armée de la conquête (Jaïch al-Fatah) est une coalition militaire rassemblant de nombreux groupes islamistes et au moins 30 000 combattants. Faction la plus importante, les Hommes libres de Syrie (Ahrar al-Cham) compteraient 15 000 salafistes réputés proches des Frères musulmans. Quant au Front al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaida, il disposerait de 10 000 djihadistes. Mais il y a aussi une foule d’autres composantes plus modestes, comme Jund al-Aqsa, Liwa al-Haqq, Jaïch el-Sunna, Ajnad el-Cham et la légion Cham.

L’Armée de l’islam (Jaïch al-Islam), autre groupe salafiste, concentre ses efforts sur la capitale. Ses 10 000 combattants sont concentrés dans la Ghouta, banlieue de Damas.

Le califat de Daech

Le groupe Etat islamique (surnommé Daech en arabe) veut instaurer un califat à cheval sur la Syrie et l’Irak, sous l’autorité d’Ibrahim Awad Ibrahim al-Badri, alias Abou Bakr el-Baghdadi. Il a entre 50 000 et 100 000 combattants, dont 30 000 étrangers.

Les Kurdes

Le Rojava (Kurdistan syrien), tout au nord du pays, est composé de trois cantons: Afrin à l’ouest, Kobané au centre et la Jazira à l’est. Ils sont farouchement défendus par plusieurs dizaines de milliers de combattants, dont 40% seraient des femmes. Ces Unités de protection du peuple (YPG), branche armée du Parti de l’union démocratique (PYD), ont récemment formé avec des milices arabes une coalition baptisée Forces démocratiques syriennes (FDS) pour tenter d’obtenir davantage de soutien de la part des Occidentaux.

Créé: 08.12.2015, 18h58

Articles en relation

Les groupes d'opposition réunis en Arabie saoudite

Syrie Ryad organise à partir de mardi une conférence pour tenter d'unifier plusieurs groupes d'opposition syriens. Plus...

Les frappes aériennes tuent plus de 26 civils

Syrie Des civils, dont des femmes et des enfants, auraient été tués par les frappes de la coalition conduites par les Etats-Unis. Plus...

L'Irak juge «hostile» l'envoi de troupes sur son sol

Conflit syrien Les Etats-Unis ont annoncé envoyer des hommes en Irak pour intervenir en Syrie. La réponse irakienne est catégorique. Plus...

Le nombre des djihadistes a doublé en un an

Irak et Syrie Près de 30'000 étrangers, originaires de 86 pays différents, se battent dans les rangs du groupe Etat islamique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.