Passer au contenu principal

Moyen-OrientSept civils tués dans des raids russes jeudi en Syrie

Les premières frappes russes en Syrie avaient fait 28 morts mercredi selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui compile le bilan de morts depuis le début du conflit.

Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)
Le chef de l'Etat syrien, Bachar al-Assad, s'exprime pour la première fois sur l'accord de cessez-le-feu, qu'il estime «difficile». (16 février 2016)
Keystone
Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)
Des tirs de missiles ont «tué près de cinquante civils dont des enfants et fait de nombreux blessés» dans «au moins» cinq établissements médicaux et deux écoles à Alep et Idlib (nord de la Syrie), a annoncé lundi l'ONU. (Lundi 15 février 2016)
AFP
Depuis 2011, la Syrie est déchirée par un conflit armé qui a fait plus de 250'000 morts. Début 2014, le groupe djihadiste Etat islamique a commencé à intensifier son activité dans la région du Proche-Orient en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle.
Depuis 2011, la Syrie est déchirée par un conflit armé qui a fait plus de 250'000 morts. Début 2014, le groupe djihadiste Etat islamique a commencé à intensifier son activité dans la région du Proche-Orient en cherchant à créer un califat sur les territoires irakiens et syriens tombés sous son contrôle.
AFP
1 / 111

Au moins sept civils, dont deux enfants, ont péri dans des frappes russes qui ont visé jeudi la province d'Idleb dans le nord-ouest de la Syrie, rapportait vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

A Jabal al-Zawiya, important district de cette province tenue par la branche d'Al-Qaïda en Syrie et des groupes rebelles islamistes, «quatre civils, dont un enfant et une femme, ont péri dans les raids menés par les avions militaires russes», selon l'OSDH.

«Et trois autres civils, dont une fillette et une femme, ont été tués dans un bombardement mené par ces avions sur la localité de Habite», dans la même province, d'après cette ONG qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie.

Les premières frappes russes en Syrie avaient fait 28 morts mercredi selon l'Observatoire, qui compile le bilan de morts depuis le début du conflit syrien il y a quatre ans et demi.

Pas d'EI dans la province

L'opposition syrienne avait accusé de son côté Moscou d'avoir provoqué la mort de 36 personne ce même jour et le président russe Vladimir Poutine avait réagi en affirmant qu'il s'attendait à une «guerre de l'information».

La polémique continue d'enfler sur les cibles de l'aviation russe en Syrie. Moscou affirme viser le groupe djihadiste, Etat islamique (EI), groupe armé ultraradical qui contrôle près de la moitié de la Syrie, mais Washington et ses alliés soupçonnent la Russie de voler au secours de son allié Bachar el-Assad sous couvert de combattre le «terrorisme».

L'EI est ainsi inexistant dans la province d'Idleb visée jeudi.

Déclenché en mars 2011, le conflit syrien a pris un nouveau tournant avec l'implication des Russes.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.