La vaccination antipolio visée par les islamistes

PakistanAu Pakistan, les attaques contre des équipes médicales ont fait plus de 100 morts depuis 2012.

Quetta, le 13 janvier 2016. Des officiels se recueillent pour le policier tué près d'un centre de vaccination.

Quetta, le 13 janvier 2016. Des officiels se recueillent pour le policier tué près d'un centre de vaccination. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quinze morts ce mercredi, une centaine depuis la fin de 2012. Tel est le bilan des attaques perpétrées par les talibans pakistanais contre les centres antipolio. Vacciner les enfants contre la poliomyélite est devenu un métier à haut risque au Pakistan, dernier pays au monde (avec l’Afghanistan voisin) où la maladie est toujours endémique.

L’attentat kamikaze de ce mercredi a ciblé une campagne de vaccination qui venait de démarrer dans le Baloutchistan, province instable dont Quetta est la capitale. Douze policiers chargés de protéger le personnel de santé ont été tués. Un paramilitaire et deux civils ont également péri dans cette attaque revendiquée par les insurgés islamistes en guerre avec le gouvernement depuis 2007.

Des raisons politiques

Certains talibans pakistanais considèrent le vaccin contre la polio comme «dangereux pour la santé» et «non islamique». Des extrémistes vont jusqu’à faire circuler des rumeurs selon lesquelles il contiendrait des matières porcines. D’autres prétendent que l’immunisation rend stérile et nourrissent l’idée d’un complot qui serait destiné à anéantir la population musulmane. Mais plus que l’idéologie religieuse de certains fanatiques, ce sont des raisons politiques qui entravent les efforts d’éradication de cette maladie. L’hostilité ambiante à l’égard du vaccin a pris une tout autre dimension après la mort de Ben Laden au Pakistan.

En 2011, une fausse campagne de vaccination menée par un médecin pakistanais avait permis à la CIA de découvrir la présence du chef d’Al-Qaida à Abbottabad par le biais des prélèvements d’ADN sur sa famille. Cette campagne avait été organisée un peu avant le raid américain au cours duquel Ben Laden avait été abattu. Pour les militants islamistes, c’était une preuve de plus que les initiatives d’immunisation contre la polio étaient une couverture pour collecter des renseignements visant à repérer des cibles pour les attaques de drones. Dès 2012, les agents de santé ont été considérés comme des espions à la solde des Américains, et donc des cibles à abattre.

«Complot occidental antimusulman»

En juin 2014, pour contrer le discours des groupes talibans présentant les campagnes de vaccination comme un «complot occidental antimusulman», Islamabad a sollicité des dignitaires religieux. A l’issue d’une réunion entre des oulémas du Pakistan et du monde islamique, une fatwa (avis religieux) a été émise déclarant que la vaccination antipolio était «autorisée par la charia».

Des centaines de milliers de cas de polio étaient recensés à l’échelle mondiale dans les années 80, alors qu’en 2015, seules 70 personnes ont été infectées, principalement au Pakistan. Ces chiffres exceptionnellement bas laissent espérer une éradication du poliovirus sauvage en 2016.

Créé: 13.01.2016, 18h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.