Le Mozambique menacé par une tempête tropicale

MétéoDans la nuit de jeudi à vendredi, de forts vents et des pluies devraient s'abattre sur le nord du Mozambique, déjà touché en mars.

Le cyclone Idai a frappé le Mozambique en mars.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Mozambique est menacé par une tempête tropicale qui pourrait s'abattre dans la nuit de jeudi à vendredi sur l'extrême nord du pays, ont mis en garde mardi les services météorologiques. Le pays a été dévasté par un cyclone meurtrier en mars.

Début mars, le cyclone Idai avait fait un millier de morts dans le centre du Mozambique et au Zimbabwe voisin. Il avait aussi causé plus de 2 milliards de dollars de dégâts dans ces deux pays pauvres d'Afrique australe et au Malawi voisin, selon la Banque mondiale.

Un potentiel cyclone

Le système qui se trouve actuellement dans le canal du Mozambique «est devenu une tempête tropicale modérée en milieu de journée» mardi, a expliqué à l'AFP Philippe Caroff, de Météo-France, depuis l'île française de La Réunion, dans l'océan Indien. «Les vents en rafales dépassent pour l'instant à peine 100 km/h», a-t-il ajouté.

La tempête baptisée Kenneth devrait toucher la côte mozambicaine dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle «pourrait être devenue un cyclone tropical à ce moment-là, avec des vents qui pourraient dépasser les 150 km/h», a précisé Philippe Caroff.

Pas l'habitude des cyclones

«C'est le nord du Mozambique qui est menacé, dans une zone qui n'a pas l'habitude d'être touchée par les cyclones ou les tempêtes tropicales», a-t-il dit. Selon les projections de l'institut météorologique du Mozambique, la tempête touchera principalement le nord de la province du Cabo Delgado, en proie à une insurrection islamiste, et le sud de la Tanzanie voisine.

Les vents pourraient causer des inondations dans les provinces mozambicaines du Cabo Delgado et de Nampula, et menacer quelque 80'000 personnes, a mis en garde le ministère des Travaux publics. Selon Météo France, Kenneth est «beaucoup plus réduit» que le cyclone Idai et ne va pas «toucher une zone aussi peuplée et vulnérable aux risques d'inondations».

Depuis la fin 2017, la province du Cabo Delgado, frontalière de la Tanzanie, est le théâtre d'une vague de violences meurtrières attribuées à un groupe djihadiste qui prône l'application de la loi islamique dans cette province à majorité musulmane. (ats/nxp)

Créé: 23.04.2019, 18h42

Articles en relation

Le bilan du passage d'«Idai» frôle les 1000 morts

Afrique Le 14 mars, le cyclone «Idai» a frappé de plein fouet les côtes du Mozambique et du Zimbabwe. Le bilan des victimes continue de grimper. Plus...

Après le cyclone, la traque des aides détournées

Mozambique Les autorités mozambicaines enquêtent sur des allégations de détournement de l'assistance humanitaire reçue après les intempéries. Plus...

«Nous avons cinq cas de choléra confirmés»

Mozambique Cyclone et inondations ont fait au moins 468 morts au Mozambique. Une épidémie de choléra pourrait se profiler. Plus...

Axes routiers rouverts, menace d'épidémies

Cyclone au Mozambique Des axes routiers clés ont rouvert lundi au Mozambique après le passage du cyclone Idai, tandis que les ONG redoutent des épidémies. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.