Le multilatéralisme est en crise, estime Cassis

New York Au terme de sa première visite à l'ONU, le ministre des affaires étrangères a souligné les difficultés qui minent la coopération internationale.

Le président de la Confédération Alain Berset et chef du DFAE Ignazio Cassis étaient tous les deux présents à l'ONU.

Le président de la Confédération Alain Berset et chef du DFAE Ignazio Cassis étaient tous les deux présents à l'ONU. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ignazio Cassis tire un bilan positif de sa première visite aux Nations unies à New York. Elle lui a permis de connaître l'organisation ainsi que les collaborateurs de la mission suisse et de se faire une idée du multilatéralisme, a dit le chef du DFAE.

Même si ce concept est en crise, il reste un instrument important pour la Suisse, car il garantit une protection au pays, a déclaré le Tessinois mercredi devant la presse à New York.

Toutefois, il affirme percevoir une certaine lassitude et inefficacité dans la coopération internationale. Pour cette raison, la Suisse soutient les efforts de réforme du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

Lavrov et les Européens

L'ONU lui a offert la possibilité unique d'exposer les préoccupations de la Suisse par le biais de nombreux entretiens bilatéraux. Ainsi, le ministre des affaires étrangères a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov afin d'éclaircir les éventuelles activités d'espionnage de la Russie en Suisse.

La rencontre s'est déroulée dans une ambiance tendue, mais elle a permis de clairement faire comprendre les appréhensions de la Suisse à ce propos. Il est dans l'intérêt des deux Etats de retrouver des relations solides et amicales.

Le conseiller fédéral tessinois a en outre eu des discussions avec ses homologues d'Algérie, d'Argentine, de Corée du Nord, de Turquie et des Emirats arabes unis. Il lui importait également de voir des représentants de l'Union européenne, a ajouté M. Cassis. Il a ainsi rencontré la cheffe de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini et le commissaire européen aux relations de voisinage Johannes Hahn.

Aide à la Syrie

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a par ailleurs participé mercredi à une conférence sur la situation en Syrie. Il a présenté l'engagement de la Suisse pour les victimes du conflit.

Il a notamment rappelé que la Confédération a engagé plus de 376 millions de francs depuis 2011 pour les populations vulnérables en Syrie et dans les pays voisins. Il s'agit de la plus importante opération humanitaire de la Suisse à ce jour, a-t-il dit, selon la version écrite de son discours publiée par le DFAE.

Au-delà de l'aide humanitaire, M. Cassis a insisté sur la nécessité d'obtenir des progrès dans la recherche d'une solution politique négociée. Il a rappelé que la Suisse est toujours prête à offrir ses bons offices et à accueillir des négociations de paix à Genève. Selon lui, le conflit a plus de chances d'être résolu si les positions de tous les acteurs régionaux concernés sont prises en compte.

Pour le Pacte sur les migrations

Présent lui aussi à New York, le président de la Confédération Alain Berset a participé avec son homologue mexicain Enrique Peña Nieto à une réunion consacrée au Pacte mondial sur les migrations mercredi.

Ce texte, qui vise une migration sûre, ordonnée et régulière, a été négocié durant 18 mois sous la houlette des ambassadeurs des deux pays. M. Berset l'a présenté comme le forum idéal pour discuter des questions de migrations. Parallèlement à ce texte, un Pacte mondial sur les réfugiés a aussi été négocié par les pays membres de l'ONU.

Alain Berset avait déjà défendu le multilatéralisme mardi dans son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU. Il avait jugé nécessaire que la migration soit également débattue dans un cadre international.

Politique des drogues

Le chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI) a aussi pris part mercredi matin à une rencontre sur la politique internationale en matière de drogue. La discussion était animée par l'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss, présidente de la Commission mondiale sur la politique des drogues.

M. Berset devait par ailleurs être l'hôte d'un événement portant sur l'accès aux soins médicaux dans les situations d'urgence humanitaire. (ats/nxp)

Créé: 26.09.2018, 18h36

Articles en relation

A l'ONU, Berset fustige le repli nationaliste de Trump

Diplomatie Sans citer de nom, le président de la Confédération a mis en garde, à la tribune de l'ONU, contre le nationalisme, l'égoïsme et le repli. Une adresse à Donald Trump. Plus...

Trump dit merci à Berset pour «les bons moments»

New York Lors de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, Donald Trump a remercié Alain Berset pour avoir été bien reçu en janvier dernier au WEF. Plus...

Espionnage: bras de fer entre Berne et Moscou

Suisse La Suisse a refusé des accréditations à des diplomates russes. Le Kremlin a répliqué. De quoi animer la rencontre entre Ignazio Cassis et Sergueï Lavrov. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.