Passer au contenu principal

«Les multinationales nous volent nos terres»

Une déclaration sur les droits des paysans doit être rédigée par l’ONU. Interview d’un leader indonésien de passage à Genève.

Henry Saragih, président du Syndicat paysan indonésien et ancien coordinateur de Via Campesina,se bat pour le droits de paysans.
Henry Saragih, président du Syndicat paysan indonésien et ancien coordinateur de Via Campesina,se bat pour le droits de paysans.
Laurent Guiraud

Partant du constat que 80% des personnes qui souffrent de la faim dans le monde vivent dans les zones rurales, des organisations de la société civile et des représentants des agriculteurs participent activement à l’élaboration d’une Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans. C’est notamment le cas de Via Campesina, un mouvement qui représente 200 millions de cultivateurs et d’éleveurs de 73 pays.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.