Passer au contenu principal

Les musulmans de France craignent les représailles

Les institutions islamiques relayent les appels à l’unité, mais s’agacent de devoir donner des gages. La peur? Une montée des actes antimusulmans qui détruirait le fragile équilibre actuel

Des musulmans de France, qu’ils soient simples quidams, intellectuels ou autorités religieuses, multiplient les appels à l’unité nationale et craignent les amalgames. Ici, certains d’entre eux devant le Bataclan hier.
Des musulmans de France, qu’ils soient simples quidams, intellectuels ou autorités religieuses, multiplient les appels à l’unité nationale et craignent les amalgames. Ici, certains d’entre eux devant le Bataclan hier.
AFP

«L’islam, ce n’est pas comme ça. Hier soir, j’étais à République et je l’ai dit autour de moi…» Fahiza ne peut contenir un sanglot. Cette mère de famille de Belleville, quartier métissé de Paris, est à l’antenne sur Beur FM. L’émission s’appelle L’islam au présent, tous les jours de 12 h à 13 h. Ce talk-show sociétal et laïque donne la parole aux auditeurs qui s’interrogent sur la conjugaison entre citoyenneté et religiosité. «On doit montrer une bonne image. J’ai honte. Et j’ai honte d’avoir honte: on n’a rien à voir avec ce qui s’est passé vendredi», poursuit très émue Fahiza de Belleville. L’animateur Philippe Robichon trouvera les mots pour calmer ses larmes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.