Nahles démissionne, Merkel chancelle

AllemagneLa chancelière subira-t-elle une retraite prématurée? L’alliance avec les sociaux-démocrates est à l’agonie.

L’avenir du gouvernement d’Angela Merkel est remis en cause par la crise du SPD.

L’avenir du gouvernement d’Angela Merkel est remis en cause par la crise du SPD. Image: Wolfgang Kumm

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était la première femme à la tête du Parti social-démocrate (SPD). Elle n’aura tenu que quatorze mois! À 48 ans, Andrea Nahles rejoint ainsi la longue liste des sociaux-démocrates qui ont échoué dans leur mission de redresser le parti. Elle tire les conséquences de la débâcle des élections européennes du 26 mai où le SPD (15,8% des voix) a réalisé son plus mauvais score depuis 1949. Supplanté pour la première fois par les écologistes comme deuxième force politique du pays, le grand parti de la gauche allemande n’est plus que l’ombre de lui-même.

Andrea Nahles ne pouvait pas survivre à une telle déroute électorale. La présidente a cédé à la pression après plusieurs semaines de luttes internes. Ses prédécesseurs, Martin Schulz, Sigmar Gabriel et Gerhard Schröder, lui ont bien savonné la planche pour accélérer sa chute.

La mal-aimée

Mal-aimée par base, Andrea Nahles paye surtout les conséquences de cette troisième «grande coalition» (Groko), très impopulaire, signée avec les conservateurs en 2018 et qui a toujours été rejetée par la base militante. La présidente du SPD avait accepté de former une alliance avec le Parti chrétien-démocrate (CDU) d’Angela Merkel pour assurer la «stabilité politique du pays». Son «sens des responsabilités» aura été finalement sanctionné dans les urnes.

La crise du SPD remet en cause l’avenir du gouvernement d’Angela Merkel. D’autant plus que les conservateurs ont vécu eux aussi un désastre électoral aux Européennes avec le score le plus faible jamais enregistré au niveau fédéral (28,9%). Un sérieux camouflet pour la première campagne électorale d’Annegret Kramp-Karrenbauer (AKK), la nouvelle présidente de la CDU, dont certains doutent de ses capacités à succéder à la chancelière.

"Auf Wiedersehen Groko!"

La fin de la «Groko» pourrait donc intervenir après les trois élections qui ont lieu dans les régions de l’Est où l’extrême droite pourrait dépasser la CDU. Les sociaux-démocrates comptent sur le «bilan à mi-parcours», prévu dans le «contrat de coalition», pour quitter le gouvernement à la fin de l’année et provoquer ainsi de nouvelles élections.

Enfin, Merkel répète qu’elle finira son quatrième mandat, mais on lui prête l’intention de passer le témoin avant la fin. Elle ne veut pas répéter l’erreur de Helmut Kohl qui s’était accroché au pouvoir jusqu’à l’usure. En 1998, elle confiait à un photographe qu’elle abandonnerait «le moment venu». «Je ne veux pas finir comme une loque», avouait-elle. Vu l’état de sa coalition, le moment semble venu. Christophe Bourdoiseau Berlin

Créé: 02.06.2019, 19h55

Articles en relation

Le SPD d’Andrea Nahles largue le «schröderisme» et vire à gauche

Allemagne En présentant un programme prônant un «nouvel État-providence», le Parti social-démocrate anticipe la fin de la «grande coalition». Plus...

«Pourquoi la France est-elle à quatre pattes face à Merkel?»

France Insoumise À deux semaines des élections européennes, Jean-Luc Mélenchon s'exprime sur l'état de la France et de l'Europe. Plus...

Merkel atterrit en Mary Poppins dans un monde en désordre

Forum économique mondial À Davos mercredi, la chancelière a défendu l’Europe et le multilatéralisme face au premier ministre italien, Giuseppe Conte. Plus...

Le patronat félicite Merkel pour sa politique migratoire

Allemagne Près de la moitié des réfugiés sont déjà employés ou en formation. Les patrons allemands sont les premiers à s’en réjouir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.