Les négociations dans une phase «très difficile»

Nucléaire iranienLes négociations à Genève sur le programme nucléaire de l'Iran sont entrées samedi dans une phase «très difficile», soulignent Occidentaux et Iraniens. L'Iran doute même d'un accord.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les représentants des puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) et de l'Iran sont engagés dans des pourparlers depuis le milieu de la semaine à Genève. Ils tentent de parvenir à un accord préliminaire sur le nucléaire iranien. Aux signes d'ouverture et d'optimisme de vendredi ont succédé samedi des déclarations prudentes.

«Les négociations sont difficiles et denses et il n'est pas clair si nous aurons un résultat ce soir (samedi), a déclaré Abbas Araghchi, qui dirige l'équipe de négociateurs iraniens, selon l'agence Fars. La querelle porte sur les formulations», a déclaré Araghchi. Il a ajouté que «les discussions portent sur l'équilibre entre les pas que chaque partie doit faire».

Les 5+1 observaient un mutisme absolu quant à l'état des discussions et la porte-parole du secrétaire d'Etat John Kerry a simplement annoncé qu'il se rendrait dimanche à Londres. «Cela pourrait fixer un dernier délai pour presser les négociateurs», a estimé Mark Hibbs de la Fondation Carnegie pour la paix internationale.

Point crucial

La présence sur les rives du Léman des ministres américain, chinois, russe, français, britannique et allemand (John Kerry, Wang Li, Sergueï Lavrov, Laurent Fabius, William Hague et Guido Westerwelle) semblent montrer que les discussions en sont à un point crucial.

De sources diplomatiques, on indique qu'un compromis a été proposé. Il concerne le problème central du droit à l'enrichissement d'uranium revendiqué par l'Iran, qui insiste pour que ce droit soit reconnu par la communauté internationale.

«Bonne volonté»

Un point de vue confirmé du côté iranien. «Les négociations sont entrées dans une phase très difficile et les négociateurs iraniens insistent sur les droits de notre pays», a souligné samedi le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif. Il a ajouté qu'il est «trop tôt pour préjuger» des résultats des négociations.

Les ministres des Affaires étrangères du groupe 5 1 sont à Genève pour peser de tout leur poids dans la dernière ligne droite des discussions. «Leur présence montre qu'on est arrivé à un stade ou la présence des ministres est nécessaire (...) J'espère qu'ils feront preuve de bonne volonté», a commenté le chef de la diplomatie iranienne à la télévision de son pays.

Enrichissement d'uranium

Zarif a toutefois souligné que son pays n'est pas prêt à accepter un accord qui porte atteinte aux droits et intérêts de l'Iran. «Nous nous opposerons à toute demande excessive», a-t-il souligné. «L'enrichissement d'uranium doit faire partie de tout accord (...) Nous assurons la population que l'enrichissement ne s'arrêtera jamais», a ajouté Zarif.

L'enrichissement d'uranium par l'Iran est au coeur des inquiétudes des pays occidentaux et d'Israël. Ils craignent que l'uranium enrichi à 20% soit utilisé pour obtenir de l'uranium à 90% pour un usage militaire, malgré les dénégations de Téhéran.

Sanctions économiques

La République islamique demande en outre un assouplissement des sanctions économiques en échange de toute concession sur son programme nucléaire. Certains avoirs iraniens gelés pourraient être débloqués et les restrictions au commerce des métaux précieux, de produits pétrochimiques et de pièces détachées pour l'aéronautique allégées.

Les Etats-Unis pourraient par ailleurs renoncer en partie à faire pression sur les autres pays en faveur du boycott du pétrole iranien. La République islamique réclame davantage de concessions concernant l'embargo sur ses exportations de pétrole et l'accès au système bancaire international.

Pression israélienne

Israël a de son côté poursuivi sa campagne contre un allégement des sanctions. Jérusalem redit que cela aurait pour seul effet de donner plus de temps à l'Iran pour se doter d'une arme nucléaire. (ats/nxp)

Créé: 23.11.2013, 19h22

Articles en relation

Toujours des divergences sur le nucléaire iranien

Discussions à Genève Selon le chef des négociateurs iraniens, «deux ou trois points de divergences» demeurent entre l’Iran et les pays du groupe 5+1 qui négocient à Genève un accord sur le nucléaire iranien. Plus...

Les discussions se prolongent à Genève avec Lavrov

Nucléaire iranien Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov est arrivé vendredi en fin d'après-midi à Genève pour se joindre aux discussions sur le dossier nucléaire iranien. Les USA espèrent toujours un accord. Plus...

Progrès et désaccords autour du nucléaire iranien

Genève L'Iran salue des progrès dans les discussions à Genève entre Iran et grandes puissances sur le nucléaire; mais des désaccords persistent. Plus...

«Pas de progrès» au second jour des négociations à Genève

Nucléaire iranien Des discussions très ardues sur le nucléaire iranien se sont achevées jeudi à Genève sans marquer de progrès, selon le représentant de Téhéran Abbas Araghchi. Plus...

Les négociations sur le nucléaire dans le vif du sujet à Genève

Iran Une 3e série de négociations sur le dossier nucléaire iranien a commencé à Genève afin de trouver un compromis sur un projet d'accord entre les Occidentaux et l'Iran. Le débat entre dans le vif du sujet jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.