Passer au contenu principal

Suisse / IsraëlNetanyahu ne viendra pas au Forum de Davos

Le Premier ministre israélien a annulé son déplacement. Son entourage n'a pas précisé les raisons de cette décision.

Le chef du gouvernement israélien envisagerait plutôt de se rendre aux Etats-Unis pour rencontrer Donald Trump, juste après son investiture.
Le chef du gouvernement israélien envisagerait plutôt de se rendre aux Etats-Unis pour rencontrer Donald Trump, juste après son investiture.
AFP

Benjamin Netanyahu a annulé un déplacement prévu au Forum économique mondial de Davos le 18 janvier, a indiqué lundi son cabinet. L'entourage du chef du gouvernement israélien n'a donné aucune précision sur les raisons de ce désistement.

«Le Premier ministre Benjamin Netanyahu n'ira pas à Davos», a affirmé son bureau dans un communiqué laconique. Des médias ont fait état de son possible déplacement à Washington pour assister à la cérémonie d'investiture du président élu américain, Donald Trump, le 20 janvier ou pour une rencontre entre les deux hommes autour de cette date.

Le quotidien israélien «Haaretz», citant des sources non identifiées, assure que l'annulation de la visite à Davos n'est pas liée à l'enquête policière en cours concernant le premier ministre soupçonné de corruption et évoque l'intention de Benjamin Netanyahu de rencontrer prochainement Donald Trump sans qu'une date n'ait été fixée.

«Elles affirment également que l'annulation pourrait être due au fait que plusieurs chefs d'Etat que Benjamin Netanyahu devait rencontrer à Davos n'y seraient pas», rapporte le Haaretz.

Fin décembre, le journal américain «New York Post» indiquait que des conseillers de Donald Trump souhaitaient inviter le premier ministre israélien à l'investiture du président élu «ou organiser une rencontre entre les deux dirigeants avant cette date».

Contraire au protocole

Interrogé, le porte-parole de Benjamin Netanyahu s'est abstenu de tout commentaire. Toute invitation à l'investiture du président américain serait contraire au protocole, seuls les ambassadeurs y assistant en leur capacité de représentants de pays étrangers.

Benjamin Netanyahu a été l'un des premiers dirigeants étrangers à appeler et féliciter Donald Trump. Il lui a téléphoné au lendemain de sa victoire électorale et l'a salué comme un «véritable ami de l'Etat d'Israël».

Le premier ministre a été interrogé par deux fois dans le cadre d'une enquête sur des cadeaux qu'il est soupçonné d'avoir reçus illégalement d'hommes d'affaires. Un avocat de Benjamin Netanyahu avait affirmé vendredi que ces soupçons étaient «dénués de toute substance».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.