Passer au contenu principal

Nicolas Hulot: «L'humanité est en état d'urgence»

A quelques heures de l'ouverture de la COP21, le militant écologiste a estimé dans la presse dominicale que la probabilité de résoudre la crise climatique s'amenuisait.

Nicolas Hulot est l'envoyé spécial du président français François Hollande pour la protection de la planète.(Photo d'illustration)
Nicolas Hulot est l'envoyé spécial du président français François Hollande pour la protection de la planète.(Photo d'illustration)
AFP

«L'humanité est en état d'urgence, à un cheveu du point de rupture», a averti Nicolas Hulot à quelques heures du début des travaux de la Conférence sur le climat, dans un entretien au Journal du Dimanche. Le militant écologiste est l'envoyé spécial du président français François Hollande pour la protection de la planète.

«A force de repousser les décisions nécessaires, la probabilité de résoudre la crise climatique, qui elle même amplifie toutes les autres crises, s'amenuise», ajoute-t-il. Pour lui, «l'état d'urgence, s'il vaut provisoirement pour la France, vaut définitivement pour la planète».

«Vous croyez que ces femmes et ces hommes qui souffrent des conséquences d'un changement climatique qu'ils n'ont pas provoqué, lui-même dû à un mode de développement dont ils n'ont pas profité, (...) vont rester les bras croisés ?», interroge M. Hulot.

«Nous ne pouvons pas échapper à cette responsabilité historique, affirme-t-il. Sinon il ne faudra pas s'étonner que la scission entre pauvres et riches s'accentue».

Des chaussures à la République

Des chaussons de bambins, des bottes remplies de fleurs, des baskets accompagnées d'un mot pour la planète: plusieurs milliers de chaussures ont recouvert dimanche matin la place de la République à Paris, d'où devait partir la marche pour le climat, annulée après les attentats de Paris.

«Plus de quatre tonnes» de chaussures ont été collectées depuis une semaine, explique Emma Ruby Sachs, directrice adjointe d'Avaaz, mouvement mondial de mobilisation citoyenne, à l'initiative de l'opération.

Ce gigantesque parterre, qui recouvre un bon tiers de la place de la République, est «un monument symbole de la détermination des gens à être écoutés», ajoute Mme Ruby Sachs. La statue au centre de cette place s'est imposée aux Parisiens comme lieu de rassemblement et mémorial spontané après les attentats qui ont endeuillé la capitale le 13 novembre.

Tous les souliers ont été orientés vers la place de la Nation, où la manifestation devait s'achever. Parmi les chaussures d'anonymes, se sont glissées quelques paires VIP: les «runnings» du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, les bottines de l'actrice Marion Cotillard, les talons aiguilles de la célèbre styliste Vivienne Westwood. «Même le pape François a envoyé une paire», ajoute une membre de la campagne Avaaz.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.