Passer au contenu principal

Nicolas Maduro s'en prend à la Colombie

Le président vénézuélien accuse la Colombie de «manoeuvrer» pour «déclencher un conflit militaire» avec Caracas.

LEs services de renseignements vénézuéliens ont mené une perquisition dans les bureaux du chef de l'opposition Juan Guaido, actuellement en Europe. (Mardi 21 janvier 2020)
LEs services de renseignements vénézuéliens ont mené une perquisition dans les bureaux du chef de l'opposition Juan Guaido, actuellement en Europe. (Mardi 21 janvier 2020)
AFP
Le secrétaire d'État américain a appelé à en «finir avec la tyrannie» de celui qu'il ne considère plus comme le président du Venezuela. (Lundi 20 janvier 2020)
Le secrétaire d'État américain a appelé à en «finir avec la tyrannie» de celui qu'il ne considère plus comme le président du Venezuela. (Lundi 20 janvier 2020)
AFP
Lilian Tintori, la femme du leader de l'opposition Leopoldo Lopez, estime qu'elle est retenue contre son gré au Venezuela, alors qu'elle doit partir à l'étranger pour rencontrer plusieurs dirigeants européens. (Samedi 2 septembre 2017)
Lilian Tintori, la femme du leader de l'opposition Leopoldo Lopez, estime qu'elle est retenue contre son gré au Venezuela, alors qu'elle doit partir à l'étranger pour rencontrer plusieurs dirigeants européens. (Samedi 2 septembre 2017)
1 / 150

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé mardi le gouvernement colombien de se servir de l'annonce du retour aux armes d'ex-chefs guérilleros des Farc pour «manoeuvrer» et «déclencher un conflit militaire» avec le Venezuela, et a placé l'armée en état d'«alerte» à la frontière.

«Non seulement le gouvernement colombien a engagé la Colombie dans une guerre qui empire, mais il se sert d'accusations infondées pour agresser le Venezuela et déclencher un conflit militaire contre notre pays», a déclaré Nicolas Maduro lors d'une cérémonie militaire à Caracas.

Et d'annoncer le placement en «alerte orange» des unités militaires déployées le long des 2200 km de frontière que partagent les deux pays «face à la menace d'agression de la Colombie contre le Venezuela».

Le chef de l'Etat a également indiqué que des exercices militaires auraient lieu à cette même frontière entre les 10 et 28 septembre pour «mettre en condition le système armé et tout le déploiement opérationnel».

Des Farc reprennent les armes

Les relations déjà calamiteuses entre le président socialiste et son homologue de droite Ivan Duque ont de nouveau empiré après que d'anciens chefs guérilleros des Farc colombiennes ont annoncé la semaine dernière qu'ils rejetaient l'accord de paix de 2016 pour reprendre les armes.

Tout en annonçant une offensive contre ces combattants, Ivan Duque a accusé Nicolas Maduro de «soutenir» et d'«héberger» des dissidents des Farc, des accusations que Caracas nie.

Ivan Duque ne cesse d'exiger le départ de Nicolas Maduro. Tout comme une cinquantaine d'autres pays dont les Etats-Unis, la Colombie reconnaît le chef de file de l'opposition Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.