Nicolas Sarkozy suspend tout recours

Affaire BettencourtL'ancien président de la République qui avait fait annoncer un recours contre sa mise en examen dans l'affaire Bettencourt, a décidé de «suspendre tout recours» en attendant l'avis du Conseil supérieur de la magistrature.

Nicolas Sarkozy avait été mis en examen jeudi 21 mars pour l'affaire Bettencourt.

Nicolas Sarkozy avait été mis en examen jeudi 21 mars pour l'affaire Bettencourt. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Juste après la mise en examen de Nicolas Sarkozy, Me Herzog avait dénoncé une décision «incohérente sur le plan juridique».

«Monsieur Nicolas Sarkozy, respectueux des institutions de la République, m'a demandé de suspendre tout recours, en l'attente de l'avis du Conseil supérieur de la magistrature», a indiqué Me Herzog dans un très bref communiqué.

L'avocat n'était pas disponible dans la foulée pour commenter ce communiqué, qui semble être une décision d'apaisement après une semaine de grande agitation politique et médiatique autour de cette mise en examen.

Jeudi soir dernier, s'exprimant à la sortie du tribunal de grande instance de Bordeaux où son client venait d'être mis en examen pour abus de faiblesse aux dépens de Liliane Bettencourt, Me Herzog avait dénoncé une décision «incohérente sur le plan juridique», et «injuste».

Il avait ajouté qu'il allait en conséquence «saisir immédiatement la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux pour former un recours».

Lettre de menaces

Les commentaires entourant cette mise en examen, notamment de la part des partisans de Nicolas Sarkozy, ont été particulièrement virulents depuis lors, particulièrement contre le juge d'instruction Jean-Michel Gentil, auteur de la mise en examen avec ses collègues Cécile Ramonatxo et Valérie Noël. Celui-ci a d'ailleurs reçu mercredi une lettre de menaces explicites au tribunal.

Mercredi aussi, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), instance suprême de la magistrature, a fait savoir qu'il avait été saisi par la ministre de la Justice Christiane Taubira sur «les conséquences pour le bon fonctionnement de la justice» de toute cette affaire.

La formation plénière du CSM a ainsi été saisie d'une «demande d'avis sur +les conséquences (...) sur le bon fonctionnement de l'institution judiciaire et sur la sérénité de la Justice+ de propos récemment tenus au sujet d'une +procédure judiciaire suivie au tribunal de grande instance de Bordeaux+», avait indiqué le CSM dans un communiqué reprenant des passages du courrier de la ministre.

Le CSM doit se réunir «très prochainement» pour préparer cet avis, avait précisé à l'AFP le secrétaire général du CSM, Peimane Ghaleh-Marzban. (afp/nxp)

Créé: 28.03.2013, 18h11

Articles en relation

Le juge qui a inculpé Sarkozy est menacé de mort

Affaire Bettencourt Une lettre extrêmement menaçante, et accompagnée «de munitions d'arme de guerre», a été reçue mercredi au parquet de Bordeaux. Elle vise le juge d'instruction Jean-Michel Gentil. Plus...

Après le juge, des journalistes menacés de mort

Affaire Bettencourt Comme le juge qui a inculpé Nicolas Sarkozy, deux journalistes ont aussi reçu des menaces, accompagnées d'une balle de gros calibre. «La prochaine fois, elle sera chargée», dit l'une des lettres. Plus...

Sarkozy dénonce sur Facebook une inculpation «injuste»

France L'ex-président français Nicolas Sarkozy a dénoncé lundi sur sa page Facebook une inculpation (mise en examen) «injuste et infondée» dans l'affaire Liliane Bettencourt où il est soupçonné d'abus de faiblesse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.