Nikki Haley réunit les «amis» de Washington

JérusalemL'ambassadrice américaine à l'ONU a récompensé lors d'une «super soirée» les Etats ayant soutenu la décision de son pays sur Jérusalem.

Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a reçu mercredi les pays ayant soutenu les Etats-Unis lors d'un vote en décembre de l'Assemblée générale de l'ONU condamnant la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, selon la mission américaine aux Nations unies.

Sous le titre «Une super soirée d'amis», Nikki Haley a publié ou fait publier par sa mission sur Twitter plusieurs photos la montrant entourée d'ambassadeurs et d'ambassadrices lors d'une réception organisée à New York.

«Il est facile à des amis de se retrouver dans les bons moments. Mais ce sont les amis qui sont avec vous durant les moments difficiles qui ne seront jamais oubliés. Merci aux 64», a déclaré l'ambassadrice citée dans un tweet de la mission américaine à l'ONU.

Le 21 décembre, quatre jours après un veto américain au Conseil de sécurité sur une résolution condamnant la reconnaissance américaine, approuvée par les 14 partenaires de Washington dans cette instance, l'Assemblée générale de l'ONU (193 pays) avait largement dénoncé lors d'un vote la décision de Donald Trump.

Cent vingt-huit pays, dont de nombreux alliés de Washington comme la France et le Royaume-Uni, ont voté en faveur de cette condamnation. Neuf Etats avaient voté contre, dont les Etats-Unis et Israël. Trente-cinq Etats, dont le Canada, le Mexique, la Pologne ou la Hongrie, s'étaient abstenus et vingt-et-un n'avaient pas pris part au scrutin.

L'ensemble de ces 64 Etats a été considéré par Washington comme soutenant la position américaine. Ces 64 pays avaient en conséquence été invités à la réception annoncée fin décembre par Nikki Haley et qui s'est tenue mercredi soir. Il n'a pas été possible de confirmer de manière indépendante la présence de la totalité de ces 64 Etats car la soirée était fermée aux médias.

Avant le vote du 21 décembre, Nikki Haley avait averti qu'elle prendrait «les noms» des pays qui s'opposeraient à la décision des Etats-Unis sur Jérusalem et que Washington ne les oublierait pas. Cette semaine, Donald Trump a menacé d'arrêter le soutien financier des Etats-Unis aux Palestiniens, suscitant leur colère et indignation. (afp/nxp)

Créé: 04.01.2018, 04h53

Galerie photo

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences

Israël-Palestine: Jérusalem, les colonies, les violences La décision du président américain de reconnaître Jérusalem le 7 décembre 2017 comme la capitale d'Israël provoque une vague de violences entre Palestiniens et Israéliens.

Articles en relation

Nikki Haley nie vouloir devenir secrétaire d'Etat

Etats-Unis L'ambassadrice américaine à l'ONU, dont la carrière fait beaucoup jaser, nie toute ambition de remplacer Rex Tillerson. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.