Nord Stream 2 puni: firme suisse touchée

Gazoduc Parmi les entreprises associées au gazoduc russe touché par les sanctions américaines, la firme suisse Allseas a suspendu ses travaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président américain Donald Trump a promulgué vendredi la loi imposant des sanctions contre les entreprises associées à la construction du gazoduc russe Nord Stream 2. Parmi elles figure la firme suisse Allseas qui a suspendu ses travaux après cette annonce.

Pour Washington et ses alliés ukrainiens, cet ouvrage va accroître la dépendance des Européens au gaz russe et ainsi renforcer l'influence de Moscou. L'Union européenne (UE) a aussitôt dénoncé avec force l'ingérence des Etats-Unis dans sa politique énergétique. «Par principe, l'Union européenne s'oppose à l'imposition de sanctions contre des entreprises européennes se livrant à des activités légales», a affirmé un porte-parole de l'UE.

Pareille dénonciation du côté de Moscou. «Un Etat avec une dette publique de 22'000 milliards de dollars interdit à des pays solvables de développer leur économie réelle», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, sur sa page Facebook, dénonçant «l'idéologie américaine (qui) ne supporte pas la concurrence mondiale».

Le gouvernement allemand a, lui aussi, dénoncé ces sanctions. «Le gouvernement rejette ces sanctions extraterritoriales. Elles affectent des sociétés allemandes et européennes et constituent une ingérence dans nos affaires intérieures», a réagi Ulrike Demmer, une porte-parole d'Angela Merkel dans un communiqué.

Doubler les livraisons

La mesure vise à bloquer la fin des travaux sur ce gazoduc, déjà construit à 80% et qui devait théoriquement entrer en service à la fin de cette année. Traversant la mer Baltique, il doit permettre de doubler les livraisons de gaz naturel russe vers l'Allemagne, grande bénéficiaire du projet. Le texte, voté au Sénat à une très large majorité (86 pour, 8 contre) mardi avait été adopté la semaine dernière par la Chambre des représentants.

Lors d'un échange vendredi avec son homologue allemand Heiko Maas, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a réitéré la «forte opposition» à la poursuite de la construction de Nord Stream 2. La Russie a pour sa part déjà clairement indiqué qu'elle mènerait à bien ce projet en dépit des sanctions annoncées.

Dix-huit pour cent de la consommation annuelle de gaz naturel de l'UE proviennent de la Russie via l'Ukraine.

Navire de pose de pipelines

Les sanctions comprennent le gel des avoirs et la révocation des visas américains pour les entrepreneurs liés au gazoduc. Le département d'Etat américain doit désormais communiquer dans les 60 jours les noms des entreprises et des personnes concernées.

L'une des principales cibles est Allseas, une entreprise suisse basée à Châtel-Saint-Denis (FR) propriétaire du plus grand navire de pose de pipelines du monde, le Pioneering Spirit, engagé par le russe Gazprom pour construire la section offshore.

Dans la foulée de l'annonce américaine, dans la nuit vendredi à samedi, la firme responsable de la pose des tuyaux a indiqué qu'elle suspendait ses travaux. Allseas devait encore poser l'une des dernières sections du gazoduc, en grande partie achevé, dans les eaux danoises.

Le gazoduc représente un investissement d'une dizaine de milliards d'euros, financé pour moitié par Gazprom et pour l'autre moitié par cinq sociétés européennes (OMV, Wintershall Dea, Engie, Uniper et Shell). Depuis ses débuts, de nombreux obstacles se sont dressés sur le chemin de ce projet. Nord Stream 2 n'a ainsi obtenu que fin octobre le feu vert du Danemark pour traverser ses eaux, ce qui risque fort de retarder sa mise en service, initialement prévue fin 2019. (ats/nxp)

Créé: 21.12.2019, 02h29

Articles en relation

Le Danemark autorise le gazoduc Nord Stream 2

Energie Déjà réalisé à 80%, le gazoduc doit permettre le doublement des livraisons de gaz russe à l'Allemagne. La décision danoise finalise sa construction. Plus...

Poutine lance la construction d'un gazoduc vers l'UE

South Stream Vladimir Poutine a officiellement lancé vendredi au bord de la mer Noire les travaux de construction du gazoduc South Stream qui doit permettre à Moscou de livrer son gaz à l'Union européenne en évitant l'Ukraine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.