Passer au contenu principal

Nouvelle étape dans le démantèlement de Fukushima

Tokyo Electric Power (Tepco) fait un pas envers les experts étrangers désireux de participer au chantier du démantelement de la centrale nucléaire qui devrait durer plusieurs décennies.

Les travaux de décontamination des sols entrepris après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, essentiellement par décapage, ont permis de réduire de 80% les concentrations de césium radioactif. (Jeudi 12 décembre 2019)
Les travaux de décontamination des sols entrepris après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, essentiellement par décapage, ont permis de réduire de 80% les concentrations de césium radioactif. (Jeudi 12 décembre 2019)
Keystone
L'autorité japonaise de régulation nucléaire a estimé techniquement conformes aux nouvelles normes deux réacteurs nucléaires de la compagnie Tepco, une première pour cet opérateur considéré comme responsable de l'accident de Fukushima. (4 octobre 2017)
L'autorité japonaise de régulation nucléaire a estimé techniquement conformes aux nouvelles normes deux réacteurs nucléaires de la compagnie Tepco, une première pour cet opérateur considéré comme responsable de l'accident de Fukushima. (4 octobre 2017)
archive/photo d'illustration, Keystone
Le Japon connaît l'un des plus graves séismes de son histoire. Il provoque un tsunami destructeur qui entraîne des vagues de plus de 20 mètres de haut par endroit sur le littoral.
Le Japon connaît l'un des plus graves séismes de son histoire. Il provoque un tsunami destructeur qui entraîne des vagues de plus de 20 mètres de haut par endroit sur le littoral.
Keystone
1 / 73

La compagnie gérante de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima a signé un accord pour «partager des informations» avec le Commissariat français à l'énergie atomique et aux énergies renouvelables (CEA). Dans la même optique, la firme japonaise avait fait part il y a tout juste un an d'un contrat avec le britannique Sellafield.

Cette nouvelle initiative est «une étape significative pour mener le démantèlement de manière sûre et régulière» en s'appuyant sur «la connaissance et les compétences du CEA en recherche et développement», a commenté dans un communiqué Naohiro Masuda, responsable du démantèlement chez Tepco.

«La nature exacte des informations à échanger sera précisée au fur et à mesure», souligne le groupe.

Quarante ans

Le directeur de la division énergie nucléaire au CEA, Christophe Béhar, a de son côté salué la mise en place d'«une relation de long terme avec Tepco». Le CEA, a-t-il relevé, entend «partager son expérience tout en apprenant énormément au fil des différentes étapes du démantèlement».

Le démantèlement de Fukushima Daiichi devrait durer une quarantaine d'années, une tâche titanesque à laquelle oeuvrent quotidiennement quelque 7000 ouvriers.

Epineux problème

Trois des six réacteurs du complexe ont été sévèrement endommagés par le tsunami, ainsi que par des explosions d'hydrogène. Tepco n'en est encore qu'aux préparatifs devant conduire à la récupération durant les prochaines décennies du combustible fondu des réacteurs 1 à 3.

La compagnie est par ailleurs confrontée à un autre épineux problème: des centaines de tonnes d'eau souterraine entrent chaque jour dans les bâtiments de la centrale, augmentant ainsi la quantité d'eau contaminée au contact des équipements, liquide qu'il faut ensuite stocker, puis assainir, ce qui mobilise de nombreux travailleurs et handicape les autres opérations.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.