Quatre nouveaux morts à Jérusalem et à Gaza

Proche-OrientDe nouvelles violences ont éclaté samedi près de la Vielle ville de Jérusalem et dans la bande de Gaza.

La zone a été sécurisée.

La zone a été sécurisée. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Palestiniens ont enterré leurs morts samedi dans un climat de nervosité exacerbée au lendemain de la journée la plus meurtrière dans l'escalade des violences avec les Israéliens. Quatre jeunes Palestiniens ont été tués lors de nouvelles violences.

A Jérusalem, trois policiers israéliens et deux ultra-orthodoxes juifs ont été blessés dans deux nouvelles attaques au couteau dont les auteurs, deux Palestiniens de 16 et 19 ans, ont été abattus par les policiers, a indiqué la police.

Les deux agressions ont été commises à très peu de distance l'une de l'autre, non loin de la Vieille ville, à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem annexée et occupée par Israël.

Nouveaux heurts à Gaza

Pour la deuxième journée consécutive, des centaines de Palestiniens sont allés défier les soldats israéliens postés de l'autre côté de la barrière séparant Gaza d'Israël. Durant les heurts, deux adolescents ont été tués près de la frontière.

D'autres heurts ont eu lieu près du passage d'Erez à la frontière nord de Gaza, où «des dizaines de suspects ont franchi la barrière. Cinq ont été arrêtés», selon l'armée.

La violence a gagné Gaza vendredi avec la mort de sept Palestiniens par des tirs israéliens le long de la barrière qui, avec la frontière égyptienne, enferme le territoire. Il y a eu près de 150 blessés. Il s'agissait de l'événement le plus meurtrier entre Palestiniens de Gaza et Israël depuis la guerre de 2014.

Quelle réaction du Hamas ?

Ces violences posent plus que jamais la question de la réaction de l'enclave, du Hamas qui la gouverne et des autres organisations combattantes qui s'y trouvent. Une roquette tirée de Gaza est tombée la nuit précédente dans le sud d'Israël sans faire de blessé. Israël n'a pas lancé de raid aérien de riposte, indication possible d'une volonté de ne pas enclencher une spirale de violence.

Le chef du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh est sorti de sa réserve vendredi pour appeler à «renforcer et accentuer l'intifada». Mais le mouvement islamiste pourrait ne pas avoir intérêt à envenimer les choses, estiment les experts, car il se reconstruit après la guerre de 2014. A contrario, il ne peut rester à l'écart du mouvement en cours.

Au total, 21 Palestiniens ont été tués, dont sept auteurs présumés d'attaques à l'arme blanche, ainsi que quatre Israéliens depuis le nouveau cycle de violences le 1er octobre.

Inquiétude de John Kerry

Après avoir cherché ces derniers jours à éviter l'escalade, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont rejeté la responsabilité des violences lors d'entretiens téléphoniques avec le secrétaire d'Etat John Kerry qui leur a dit sa «profonde inquiétude».

M. Netanyahu a dit à son interlocuteur américain qu'il attendait de l'Autorité palestinienne qu'elle arrête «son incitation féroce basée sur des mensonges qui a provoqué l'actuelle vague de terrorisme». M. Abbas, lui, a réitéré la nécessité pour Israël de cesser de «couvrir les provocations des colons, menées sous la protection de l'armée».

Les Palestiniens ont annoncé une rencontre mercredi entre le Quartette et Mahmoud Abbas, qui a à plusieurs reprises affirmé refuser une lutte armée, mais garantit que «la résistance populaire pacifique» était «un droit» des Palestiniens.

Centaines d'arrestations

Israël a arrêté quelque 400 Palestiniens depuis le 1er octobre en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, dont la moitié âgés de 14 à 20 ans, selon le Club des prisonniers palestiniens.

Le Parlement jordanien a accusé samedi Israël de pratiquer un «terrorisme d'Etat» contre le peuple palestinien et a regretté que la communauté n'ait «pas levé le petit doigt» pour l'en empêcher. (ats/nxp)

Créé: 10.10.2015, 16h20

Articles en relation

L'esplanade des Mosquées à nouveau accessible

Israël Les fidèles musulmans ont de nouveau accès au site à Jérusalem ce mercredi. Israël a levé les restrictions imposées depuis dimanche. Plus...

Heurts sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem

Proche-Orient L'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme, a été le théâtre ces dernières semaines de violents heurts entre Israéliens et Palestiniens. Plus...

Une quarantaine de Palestiniens arrêtés après les heurts

Israël Les forces de l'ordre israéliennes ont interpellé 39 personnes dans le cadre des manifestations des derniers jours autour de la question de l'esplanade des Mosquées. Plus...

Jérusalem en état d'alerte

Esplanade des Mosquées La police israélienne était en état d'alerte vendredi avant la prière du vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.