Obama adoube Clinton et dénonce Trump

PhiladelphieDans un long discours à la Convention démocrate mercredi, le président américain s'est dit optimiste sur l'avenir du pays.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Barack Obama a passé mercredi 27 juillet le flambeau de sa présidence à son ancienne chef de la diplomatie Hillary Clinton, dénonçant dans un discours à Philadelphie l'impréparation et le verbe anxiogène du républicain Donald Trump.

«Vous ne pouvez pas vous permettre de rester chez vous au prétexte que vous n'êtes pas d'accord à 100% avec elle», a déclaré Barack Obama dans un discours de trois quarts d'heure au troisième soir de la convention d'investiture démocrate. «L'Amérique, ce n'est pas: il pourra. C'est: oui, nous le pouvons, et nous conduirons Hillary à la victoire cet automne car c'est ce que ce moment exige!»

Dans une ovation assourdissante, Hillary Clinton est entrée sur scène à la fin de l'intervention de Barack Obama, les deux alliés tombant bras dessus, bras dessous et multipliant les gestes de complicité, savourant l'acclamation des délégués démocrates.

Se disant optimiste sur l'avenir des Etats-Unis, Barack Obama a estimé qu'Hillary Clinton était «la seule candidate de cette élection qui croit en cet avenir», la qualifiant de «leader avec des projets concrets pour éliminer les barrières et briser le plafond de verre et donner plus de chances à chaque Américain».

«Nous ne voulons pas d'un souverain»

«L'Amérique est déjà grande. L'Amérique est déjà forte. Et je vous promets, notre force, notre grandeur ne dépendent pas de Donald Trump», a-t-il poursuivi, citant nommément l'adversaire républicain d'Hillary Clinton au scrutin de novembre.

«Nous ne sommes pas un peuple fragile ou craintif. Notre pouvoir ne vient pas de tel ou tel sauveur auto-proclamé promettant que lui-seul peut obtenir un retour à l'ordre. Nous ne voulons pas d'un souverain», a dit Barack Obama.

Dénonçant Donald Trump comme un homme peu intéressé par les faits, il a raillé son parcours d'homme d'affaires. «Je connais beaucoup d'hommes et femmes d'affaires qui ont réussi sans se retrouver empêtrés dans une longue suite de procès ou de salaires impayés ou de plaintes pour fraudes».

Hillary, la plus qualifiée

Insistant sur la préparation d'Hillary Clinton au poste suprême, il a affirmé qu'elle était la personne la plus qualifiée à s'être jamais présentée à la Maison Blanche et rappelé son expérience dans les affaires de sécurité nationale.

«Je sais qu'Hillary n'arrêtera pas tant que l'EI (groupe Etat islamique) ne sera pas détruit. Elle ira jusqu'au bout de la mission, et elle le fera sans recourir à la torture et sans interdire à des religions entières d'entrer sur notre territoire. Elle est prête pour le poste de commandante en chef», a déclaré Barack Obama.

(afp/nxp)

Créé: 28.07.2016, 05h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.