Passer au contenu principal

Funérailles de CastroObama n'envoie pas de délégation officielle à Cuba

Seuls Ben Rhodes et Jeffrey DeLaurentis seront présents aux funérailles du père de la Révolution cubaine.

L'urne funéraire a traversé Santiago de Cuba jusqu'au cimetière. C'est la que les funéraille de Fidel Castro se déroulent. (Dimanche 4 décembre 2016)
L'urne funéraire a traversé Santiago de Cuba jusqu'au cimetière. C'est la que les funéraille de Fidel Castro se déroulent. (Dimanche 4 décembre 2016)
Le président cubain Raul Castro s'est engagé à «défendre la patrie et le socialisme» lors d'une cérémonie d'hommage tenue à la veille des funérailles de Fidel Castro. (Samedi 3 décembre 2016)
Le président cubain Raul Castro s'est engagé à «défendre la patrie et le socialisme» lors d'une cérémonie d'hommage tenue à la veille des funérailles de Fidel Castro. (Samedi 3 décembre 2016)
AFP
Fidel Castro né en 1926, et les membres de son groupe sont arrêtés en juillet 1953 après une attaque soldée par un échec contre la caserne de Moncada. Ils tentaient de renverser le dictateur Fulgencio Batista. Tous les assaillants seront libérés par amnistie en 1955.
Fidel Castro né en 1926, et les membres de son groupe sont arrêtés en juillet 1953 après une attaque soldée par un échec contre la caserne de Moncada. Ils tentaient de renverser le dictateur Fulgencio Batista. Tous les assaillants seront libérés par amnistie en 1955.
PRENSA LATINA, AFP
1 / 92

Le président américain Barack Obama, qui a initié fin 2014 le rapprochement historique avec La Havane, n'enverra pas de délégation officielle aux funérailles de l'ex-président cubain Fidel Castro, a annoncé mardi son porte-parole.

«Le président a décidé de ne pas envoyer de délégation présidentielle», a déclaré Josh Earnest, tout en précisant que Ben Rhodes, conseiller de Barack Obama qui fut en première ligne dans les négociations secrètes avec La Havane, ainsi que Jeffrey DeLaurentis, à la tête de la nouvelle ambassade des Etats-Unis dans la capitale cubaine, seraient présents.

Interrogé sur ce choix alambiqué - les deux hommes représenteront les Etats-Unis mais ne constitueront pas une «délégation présidentielle» au sens strict -, Josh Earnest a évoqué les relations «compliquées» entre les deux pays, citant en particulier les inquiétudes de Washington concernant les droits de l'homme sur l'île.

«Nous pensons que c'était la bonne façon pour les Etats-Unis de montrer notre engagement envers une relation tournée vers l'avenir avec le peuple cubain (...) tout en reconnaissant les divergences qui persistent entre nos deux pays», a-t-il expliqué.

Une cérémonie est prévue mardi soir sur la place de la Révolution, au centre de la capitale cubaine. Les funérailles dimanche à Santiago de Cuba, dans l'est du pays, devraient accueillir un groupe d'invités plus restreint.

L'exécutif américain avait annoncé dès lundi que ni le président ni le vice-président américains ne se rendraient aux funérailles du père de la Révolution cubaine.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.