«Hé oh la gauche» veut aider Hollande par le social

FranceLes proches du président français soulignent le bilan social du quinquennat. Pour soigner la gauche.

Stéphane Le Foll, hollandais historique, lance ainsi une opération de reconquête

Stéphane Le Foll, hollandais historique, lance ainsi une opération de reconquête Image: AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est l’initiative de Stéphane le Foll. Les «hollandais» éprouvent le besoin, dans la grande difficulté actuelle de François Hollande, de donner à voir l’action du gouvernement. Je ne pense pas le président de la République à la manœuvre.» Pour Stéphane Rozès, président de CAP (Conseils, analyses et perspectives), «Hé oh la gauche» va notamment mesurer les rapports de force au sein du PS.

Ainsi «Hé oh la gauche» a tenu hier en fin d’après-midi un premier meeting dans une université de médecine à Paris. Dans la salle, une vingtaine de ministres qui ont rameuté leurs fidèles militants et quatre ministres à la tribune. Mais pas de Manuel Valls ni d’Emmanuel Macron.

"Réveillez-vous!"

«Le moment est venu de nous réveiller», explique le ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement. Stéphane Le Foll, hollandais historique, lance ainsi une opération de reconquête. Et, pour eux, il s’agit donc de s’adresser «aux électeurs qui ne sont pas allés voter à plusieurs reprises».

La stratégie de «Hé oh la gauche»? Mettre en avant le bilan social du quinquennat. Histoire de bien souligner que la gauche et la droite ne se confondent pas sur des sujets comme la loi santé, le compte pénibilité, le mariage pour tous, la retraite à soixante ans pour les carrières longues, les aides au logement pour les jeunes.

Mouvements centrifuges

«Les réformistes du PS mettent en exergue leur défense du modèle social français. Ils énoncent un récit qui veut faire comprendre aux Français leur action entre la compétitivité économique prônée par Macron et le conservatisme social de Mélenchon. L’actuel vide laissé par François Hollande permet à ces deux mouvements centrifuges de progresser», estime Stéphane Rozès, qui fut conseiller de François Hollande durant la campagne 2012. Les sondages sont en effet favorables au ministre de l’Economie Emmanuel Macron et au leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon.

Mais n’est-ce pas déjà trop tard pour François Hollande? Stéphane Rozès ne le croit pas: «Quand le pays bascule dans la présidentielle, seul compte la réactivation de l’imaginaire français. Cette élection est un rite.»

Créé: 26.04.2016, 08h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.