Passer au contenu principal

«L’ONU doit exiger la liste des détenus d’Assad»

L’Organisation syrienne des victimes de guerre dénonce le système d’extermination systématique des prisonniers du régime.

Hind Kabawat, membre du Haut Comité de négociation et du Comité consultatif des femmes.
Hind Kabawat, membre du Haut Comité de négociation et du Comité consultatif des femmes.
Reuters

«Mon frère était un juge militaire. Ils l’ont arrêté et détenu deux ans et deux mois. Et en mars 2012, ils l’ont tué à coups de barre de fer en prison. Je veux récupérer son corps, fleurir sa tombe. Je veux que Bachar soit puni. Quelle autorité sur cette terre peut lui rendre justice?» Dans le Club de la presse de Genève, dont les murs étaient couverts de photos de corps de détenus torturés à mort dans les prisons syriennes, le témoignage bouleversant d’Hanada al Refai, de l’Organisation syrienne des victimes de guerre, exprimait avec force l’exigence de justice des familles victimes du régime.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.