L'ONU épinglée pour ses actions en Birmanie

Crise des RohingyasUn rapport onusien dénonce les «défaillances systémiques» de l'ONU pour sa gestion de la crise en Birmanie entre 2010 et 2018.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ONU a connu des «défaillances systémiques» entre 2010 et 2018 dans sa gestion de la situation en Birmanie, selon un rapport onusien. La minorité musulmane Rohingya du pays a été contrainte à un exode massif à partir d'août 2017 vers le Bangladesh.

Cette enquête sur le fonctionnement interne de l'ONU avait été demandée en février par le secrétaire général Antonio Guterres à un diplomate du Guatemala, Gert Rosenthal. Ce dernier lui a remis lundi son rapport, devant être diffusé à l'ensemble des membres des Nations unies.

«Bien qu'il soit difficile d'attribuer la responsabilité de défaillances systémiques à une seule entité, et encore moins à des individus (...), il en existe clairement une des parties impliquées», indique Gert Rosenthal. Il leur reproche notamment «leur incapacité à accompagner» la politique gouvernementale «par des actions constructives» tout en dénonçant les «graves violations des droits humains».

L'ex-représentante de l'ONU en Birmanie, Renata Lok-Dessallien, avait été accusée fin 2017 d'avoir voulu privilégier dans son approche l'aide au développement économique de la Birmanie plutôt que la défense des droits humains. L'ONU avait rejeté ces accusations.

«Absence de stratégie»

Dans son rapport de 36 pages, le diplomate dénonce tour à tour une «dynamique de divisions plutôt que de cohésion au sein du système onusien», «l'absence d'une stratégie claire et unifiée» et «un manque d'analyses systématiques et unifiées venant du terrain».

Dans ses recommandations, Gert Rosenthal souligne qu'il est «crucial d'avoir des canaux de communication clairs, horizontalement et verticalement, de façon à ce que les décisions prises aux plus hauts niveaux soient relayées et comprises par tous les membres» de l'ONU impliqués dans un dossier.

Interrogé lundi sur le rapport, le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a indiqué que «le secrétaire général reprenait à son compte (ces) recommandations». Antonio Guterres «s'est engagé à les appliquer», a-t-il ajouté lors de son point-presse quotidien.

A partir d'août 2017, fuyant une répression meurtrière de l'armée birmane, quelque 740'000 Rohingyas ont trouvé refuge au Bangladesh voisin. Divisé, le Conseil de sécurité des Nations unies s'était alors montré dans l'incapacité d'obtenir rapidement un arrêt de la répression assimilée par la suite par des enquêteurs de l'ONU à un «génocide». (ats/nxp)

Créé: 18.06.2019, 01h17

Articles en relation

ONU: le génocide des Rohingyas «continue»

Asie Un enquêteur onusien affirme que le génocide de la minorité musulmane rohingya continue en Birmanie. Plus...

Citoyenneté d'honneur retirée à Aung San Suu Kyi

Paris Anne Hidalgo, maire de Paris, va retirer la citoyenneté d'honneur de la ville à la birmane Aung San Suu Kii en raison de son silence sur la situation des Rohingya. Plus...

Rohingya: malnutrition et anémie très élevées

Camp de déplacés Des chercheurs ont mesuré des taux de malnutrition et d'anémie très élevés chez les enfants rohingyas d'un camp au Bangladesh. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.