L'ONU rejette un recours de Londres sur Assange

WikiLeaksL'organisation estime que Julian Assange est détenu arbitrairement depuis juin 2012. Cet avis, non contraignant, avait fait l'objet d'un recours de Londres.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un groupe de travail de l'ONU a rejeté un recours du Royaume-Uni contre son avis selon lequel le fondateur de WikiLeaks Julian Assange est détenu arbitrairement, a-t-on appris auprès du Haut-commissariat de l'ONU pour les droits de l'Homme.

Le groupe de travail sur les détentions arbitraires a statué sur ce recours lors de sa 77ème session, qui s'est tenue à Genève du 21 au 25 novembre dernier, selon un communiqué publié mercredi soir. Selon le Haut-commissariat, la procédure est terminée devant le groupe de travail, avec le rejet de la requête du Royaume-Uni.

Avis non contraignant

Le groupe de travail sur les détentions arbitraires, dont les avis ne sont pas contraignants, est rattaché au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Il est composé de 5 experts indépendants : Sètondji Roland Adjovi (Bénin), José Antonio Guevara Bermúdez (Mexique), Leigh Toomey (Australie), Seong-Phil Hong (Corée du Sud) et Elina Steinerte (Lettonie).

Saisi notamment par Julian Assange, le Groupe de travail avait estimé en février 2016 que ce dernier est bien victime d'une détention arbitraire depuis juin 2012, date à laquelle il s'est réfugié dans l'ambassade d'Equateur à Londres pour échapper à une extradition vers la Suède.

A la suite de cette décision, le Royaume Uni avait fait un recours devant le Groupe de travail, recours qui vient d'être rejeté.

Auditionné par les juges

Il y a 15 jours, Julian Assange, un Australien de 45 ans accusé de viol en Suède, a été auditionné à Londres, dans les locaux de l'ambassade d'Équateur par un procureur équatorien en présence d'une consoeur suédoise, Ingrid Isgren, magistrat instructeur adjoint. Aucun détail n'a été donné sur son déroulement, le parquet suédois invoquant le secret de l'instruction.

M. Assange nie le viol présumé pour lequel une Suédoise a porté plainte en août 2010.

D'après WikiLeaks, il a «pleinement coopéré» à l'interrogatoire, qu'il réclamait depuis longtemps, mais que le parquet s'est refusé pendant des années de mener dans ces conditions à Londres.

Julian Assange est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen, émis dans le cadre de l'enquête déclenchée par la justice suédoise après la plainte en 2010. La Suède, après lui avoir permis de quitter son territoire cet été-là, a ensuite tenté de le faire arrêter par la justice britannique.

Une fois épuisés tous les recours formés pour éviter son extradition vers Stockholm, Julian Assange était entré dans l'ambassade équatorienne en juin 2012 pour y demander l'asile et n'a pas quitté les lieux depuis, reclus dans un petit appartement.

(afp/nxp)

Créé: 01.12.2016, 08h38

Articles en relation

Assange très «coopératif» lors de son interrogatoire

Royaume Uni L'audition à Londres du fondateur de WikiLeaks, accusé de viol en Suède, s'est achevée ce mardi au bout de deux jours. Plus...

Assange subit un interrogatoire à l'ambassade

Equateur La procureure générale de Suède a interrogé durant quatre heures le fondateur de WikiLeaks. Plus...

Permission de sortie refusée pour Assange

Suède Julian Assange, sous mandat d'arrêt européen, ne pourra pas se rendre à l'enterrement d'un ami. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.