Un orang-outan retrouvé mort criblé de 130 balles

IndonésiePour la deuxième fois de l'année, un orang-outan a été sauvagement tué sur la partie indonésienne de l'île de Bornéo.

«Nous n'avons jamais vu un aussi grand nombre de blessures par balles», a déclaré le chef de la police. (Mercredi 7 février 2018)

«Nous n'avons jamais vu un aussi grand nombre de blessures par balles», a déclaré le chef de la police. (Mercredi 7 février 2018) Image: Centre Orangutan Protection

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un orang-outan a été retrouvé mort criblé de 130 balles, dont plus de la moitié dans la tête, dans la partie indonésienne de Bornéo, a indiqué la police mercredi, après un autre récent incident similaire.

Kedua matanya buta, luka-luka di sekujur tubuhnya masih menganga, lebam di tubuhnya tak terhitung lagi. Tim medis COP berusaha memberikan pertolongan. Sayangnya sakit yang dideritanya sudah terlalu parah. Akhirnya orangutan jantan ini merengang nyawa. Bontang, Kalimantan Timur 2018 ini adalah kasus kekejaman terhadap orangutan yang kedua. Mei 2016 yang lalu, orangutan dengan kaki terjerat dan terpaksa diamputasi pun harus mati. Kasusnya? Masuk peti es. Harus kah yang sekarang juga?Please share... agar kasus ini tak masuk peti es juga!#justicefororangutan //orangutanprotection.com/2018/02/lagi-orangutan-mati-penuh-peluru/ #kejam #130peluru #mati #orangutan #terorsenapanangin #crueltyfree #care #share #bontang #viral

Une publication partagée par Orangutan Protection (@orangutan_cop) le

Auteurs recherchés

Le singe mâle, qui présentait aussi des traces d'attaque à la machette, a été découvert par des villageois dans le district de Kutai sur l'île de Kalimantan, nom de la partie indonésienne de l'île Bornéo, partagée aussi par la Malaisie et Brunei.

«Nous n'avons jamais vu un aussi grand nombre de blessures par balles sur un orang-outan», a déclaré le chef de la police locale, Dedi Agustono, ajoutant que les auteurs de cet acte étaient recherchés.

Cette affaire intervient une semaine après l'arrestation par la police de Kalimantan de deux Indonésiens soupçonnés d'avoir jeté dans une rivière le corps d'un orang-outan qu'ils avaient décapité après lui avoir tiré dessus.

«Danger critique»

Les orangs-outans sur les îles de Sumatra et Bornéo sont une espèce en «danger critique» et proche de l'extinction, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Ils sont un peu moins de 15.000 à Sumatra et environ 54.000 à Bornéo, d'après les estimations de l'UICN.

Le déboisement et le développement des plantations de palmiers à huile entraînent la destruction de leur habitat dans la jungle, provoquant des conflits avec les humains quand les orangs-outans pénètrent dans des plantations ou des zones habitées. Les singes sont également recherchés par les trafiquants pour être revendus comme animaux de compagnie. (afp/nxp)

Créé: 07.02.2018, 09h12

Articles en relation

Un orang-outan criblé de 17 balles et décapité

Indonésie Deux Indonésiens «ont eu peur en voyant un animal d'une telle taille». Ils ont été arrêtés après avoir tué l'animal. Plus...

Un patron arrêté après une chasse au léopard

Thaïlande Le président d'un des plus grands groupes de BTP du pays a été interpellé après avoir abattu des animaux dans un parc national. Plus...

Les chasseurs vendent les peaux de bêtes abattues

Canton de Berne Le marché aux fourrures de Thoune (BE), qui se tient depuis plus de 80 ans, proposait samedi peaux de renards ou d'animaux sauvages. Plus...

Les «chiens saucisse» font leur show à Hong Kong

Animaux Le premier rassemblement de teckels a eu lieu samedi dans la mégalopole asiatique, une «ville où les chiens ne sont pas les bienvenus». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...