L'OTAN condamne la riposte iranienne en Irak

Iran-Etats-UnisLes réactions n'ont pas tardé mercredi après les frappes iraniennes en Irak, survenues après la mort d'un général iranien, tué par des tirs américains.

Missiles lancés en Irak.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a condamné mercredi les tirs de missiles iraniens contre des bases en Irak utilisées par les Américains et a réitéré son appel à la retenue.

Ces tirs étaient la première réponse militaire de Téhéran à l'assassinat de l'influent général iranien Qassem Soleimani par une attaque de drone américain en Irak le 3 janvier. Les milices pro-iraniennes en Irak ont également annoncé mercredi des attaques de représailles contre les troupes américaines. «L'OTAN exhorte l'Iran à s'abstenir de toute nouvelle violence», a affirmé Jens Stoltenberg sur son compte Twitter.

Pas de victime

Un responsable de l'Alliance a par ailleurs assuré qu'aucune victime n'était à déplorer parmi les effectifs de la mission de l'OTAN s'occupant de former les forces irakiennes. En raison des tensions croissantes dans la région, l'OTAN a suspendu samedi dernier ses opérations d'entraînement de l'armée irakienne. Et mardi, l'organisation a annoncé qu'une partie du personnel qui y est stationné serait temporairement transféré à l'étranger pour des raisons de sécurité.

Depuis octobre 2018, l'Alliance entraînait les forces irakiennes à la demande de Bagdad pour empêcher le retour de l'Etat islamique.

«Nous ne battons pas en retraite»

«Il a été clairement prouvé que nous ne battons pas en retraite devant l'Amérique», a déclaré mercredi le président iranien, Hassan Rohani, après des frappes nocturnes de missiles iraniens contre une base irakienne utilisée par Washington en Irak.

Ces frappes étaient en représailles à l'assassinat vendredi d'un général iranien en Irak par Washington. Si l'Amérique «veut commettre un autre crime, elle doit savoir qu'elle recevra une réponse plus ferme» encore, a dit M. Rohani en Conseil des ministres, «mais s'ils sont sages, il ne feront rien de plus à ce stade».

Réaction du président irakien

Le président irakien, Barham Saleh, a «dénoncé» mercredi les tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des Américains, disant refuser «que l'Irak ne soit transformé en champ de bataille pour des parties en conflit».

Vendredi, c'est à Bagdad que les Etats-Unis avaient assassiné le général iranien Qassem Soleimani et c'est sur le sol irakien que l'Iran a répondu en frappant deux bases irakiennes accueillant des troupes de la coalition internationale emmenée par Washington. Barham Saleh a dit «refuser de nouveau les violations répétées de la souveraineté irakienne».

Condamnation de l'Allemagne

L'Allemagne condamne «le plus fermement l'agression» de l'Iran qui a tiré des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak, a déclaré mercredi la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer.

«Il s'avère maintenant décisif que nous ne laissions pas cette spirale croître encore», a-t-elle souligné sur la chaîne de télévision publique ARD, précisant qu'il appartenait «avant tout aux Iraniens de ne pas provoquer de nouvelle escalade». «Je peux juste dire, certainement au nom du gouvernement, que nous condamnons le plus fermement cette agression», a dit Annegret Kramp-Karrenbauer.

Chypre apporte son aide

Chypre a affirmé mercredi avoir donné son accord pour abriter une unité de réaction rapide américaine «exclusivement pour des activités humanitaires», en cas d'évacuation de diplomates et de civils américains du Moyen-Orient, dans le contexte de vives tensions entre Washington et Téhéran.

Chypre «a donné son accord pour le stationnement temporaire à Chypre d'une unité de réaction rapide dont la tâche sera d'évacuer des missions diplomatiques américaines déployées dans la région, ainsi que des citoyens américains, si nécessaire», a déclaré le porte-parole du gouvernement, Kyriacos Koushos. (afp/nxp)

Créé: 08.01.2020, 14h32

Iran-Etats-Unis: 40 ans de tensions.

Galerie photo

Puissant général iranien tué par les USA en Irak

Puissant général iranien tué par les USA en Irak Le général Qassem Soleimani, émissaire iranien en Irak, a été tué dans un raid américain à Bagdad, trois jours après une attaque contre l'ambassade américaine. L'Iran dénonce une «escalade extrêmement dangereuse».

Articles en relation

Netanyahu met en garde l'Iran

Conflit au Moyen-Orient La mise en garde du premier ministre israélien contre Téhéran est très claire, en cas d'attaque contre l'Etat hébreu. Plus...

Téhéran riposte en frappant des bases américaines

Irak L'Iran a tiré mercredi une vingtaine de missiles sur deux bases américaines en Irak, en représailles à l'assassinat du général Soleimani. Plus...

L'Iran «ne cherche pas l'escalade ou la guerre»

Moyen-Orient Le ministre iranien des Affaires étrangères a décrit les frappes en Irak comme des représailles «proportionnées» à l'assassinat de Soleimani. Plus...

Riposte iranienne: les Bourses pâlissent

Moyen-Orient Les places européennes perdaient du terrain, mercredi, face aux tensions entre les Etats-Unis et l'Iran. Plus...

Les funérailles de Soleimani tournent à la tragédie

Iran Une bousculade s'est produite mardi lors de la cérémonie d'adieux du général iranien Soleimani. Au moins 50 victimes sont à déplorer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.