Passer au contenu principal

Ouagadougou aux mains des prétoriens

Après le putsch de jeudi, le processus électoral est suspendu. Un fidèle de l’ex-président Compaoré à la manœuvre.

Le général Gilbert Diendéré a été placé à la tête du Conseil national pour la démocratie.
Le général Gilbert Diendéré a été placé à la tête du Conseil national pour la démocratie.
AFP

L’histoire a repassé un mauvais plat, jeudi, au Burkina Faso, le «Pays des hommes intègres». Vingt-huit ans après le coup d’Etat qui avait coûté la vie au capitaine Thomas Sankara, «le père de la révolution burkinabé», les soldats d’élite du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ont pris le pouvoir à Ouagadougou.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.