Passer au contenu principal

Oui, des prêtres ont agressé des religieuses

Le pape François a reconnu mardi que des hommes d'Eglise avaient sexuellement agressé des soeurs.

Le pape François estime que l'Eglise ne peut se réfugier dans le déni.
Le pape François estime que l'Eglise ne peut se réfugier dans le déni.
Keystone

Le pape François a reconnu mardi que des prêtres et des évêques avaient agressé sexuellement des soeurs, répondant à une question d'une journaliste dans l'avion qui le ramenait d'un voyage aux Emirats arabes unis.

«Il y a eu des prêtres et aussi des évêques qui ont fait cela», a convenu le pape qui n'avait jamais abordé directement cette problématique et l'a jugée encore d'actualité au sein de l'Eglise. Selon lui, ce phénomène peut se rencontrer «partout», mais il est plus présent dans «quelques congrégations nouvelles et dans quelques régions».

«Cela fait longtemps que nous travaillons sur ce dossier. Nous avons suspendu plusieurs clercs qui ont été renvoyés en raison de cela», a dit le pape François, sans citer de noms ou de pays.

«Je ne sais si le procès (canonique) est terminé, mais nous avons aussi dissous quelques congrégations religieuses féminines qui ont été très liées à cette corruption», a-t-il ajouté, notant que l'Eglise ne pouvait pas se réfugier dans le déni.

«Devons-nous faire quelque chose de plus? Oui! En avons-nous la volonté? Oui!», a encore déclaré le pape.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.