Ouverture d'un procès inédit contre ExxonMobil

Etats-UnisL'Etat de New York accuse le géant pétrolier d'avoir menti à ses actionnaires sur les risques liés à la crise climatique.

Manifestation à New York le 22 octobre 2019.

Manifestation à New York le 22 octobre 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

ExxonMobil a-t-il trompé les actionnaires sur les risques liés au changement climatique? Un procès inédit s'est ouvert mardi opposant le géant pétrolier au procureur démocrate de New York, dont l'ex-secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson devrait être le témoin vedette.

Les audiences dans ce procès qualifié d'«historique» par plusieurs experts en droit environnemental, résultat de quatre ans d'enquête du procureur, promettent d'être suivies de près par l'industrie pétrolière comme par les militants de l'environnement, dont plusieurs se trouvaient mardi dans la salle d'audience.

Dans sa plaidoirie d'ouverture, le représentant du procureur, Kevin Wallace, a accusé Exxon d'avoir prétendu, à tort, pendant plusieurs années aux actionnaires et investisseurs que ses projections d'activité à long terme étaient plus réalistes que celles de ses concurrents, car elles intégraient les risques d'un durcissement des législations de nombreux pays qui veulent limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Kevin Wallace a montré sur grand écran des extraits de communications aux actionnaires dans lesquels Exxon se targuait d'utiliser un système de projection des plus «rigoureux», intégrant notamment des coûts en forte augmentation pour ses émissions carbone à l'horizon 2040. En fait, l'entreprise utilisait selon lui, dans ses calculs internes, des estimations de coûts moins élevées, pour éviter de plomber ses prévisions de rentabilité.

«Droit à la vérité»

«Les investisseurs s'inquiétaient de l'impact (du changement climatique) et demandaient des informations» pour pouvoir prendre de bonnes décisions, a résumé Kevin Wallace. «Et Exxon leur a fourni beaucoup d'explications, mais elles n'étaient ni vraies ni précises. Les investisseurs ont maintenant droit à la vérité et à compensation», a-t-il ajouté.

Cette présentation trompeuse se serait traduite selon lui par une surévaluation des actions du groupe, et des dommages pour les actionnaires évalués «entre 476 millions et 1,16 milliard de dollars».

L'avocat d'Exxon, Ted Wells, a néanmoins jugé ces accusations «totalement déconnectées de la vérité». Et a accusé le bureau du procureur de «motivations politiques», résultant d'une campagne pour «vilipender» Exxon menée par les médias et les organisations environnementales.

«Aucun intérêt à tricher»

Si le système d'évaluation de l'entreprise comportait bien deux méthodes de mesure du risque climatique, cela ne visait aucunement à tromper les investisseurs, mais correspondait à des types de prévisions différents, a-t-il assuré.

Les projections de coûts les plus élevées servaient à anticiper l'évolution de la demande et des prix de l'énergie à long terme, tandis que les projections moins radicales permettaient d'évaluer le coût de possibles projets d'investissements, afin de décider lesquels devaient être réalisés, une mesure sans impact direct sur les investisseurs. L'entreprise n'aurait eu aucun intérêt à minimiser le coût du changement climatique, a-t-il assuré. «Cela n'a pas de sens, on n'a aucun intérêt à tricher avec soi-même.»

Le témoin vedette de ce procès prévu pour durer trois semaines devrait être Rex Tillerson, qui présida Exxon de 2006 jusqu'à ce qu'il devienne secrétaire d'Etat de Donald Trump en janvier 2017. Il a été limogé fin mars 2018. Ted Wells a indiqué qu'il l'appellerait à la barre, et l'accusation compte faire de même.

#Exxonsavait»

Les militants de l'environnement - qui ont organisé une petite manifestation mardi devant le tribunal à Manhattan - espèrent qu'ExxonMobil sera condamné à payer de lourdes pénalités. Ils font campagne depuis 2015 contre l'entreprise sous le cri de ralliement «#Exxonknew» («#Exxonsavait»), affirmant qu'Exxon a délibérément dissimulé l'impact négatif de ses activités sur l'environnement.

Une accusation reprise dans un rapport publié lundi par cinq universitaires, dont deux de Harvard. Ils ont comparé le discours des géants énergétiques sur le changement climatique à celui des cigarettiers, qui ont longtemps minimisé les dangers du tabac pour la santé.

Quelle que soit l'issue du procès new-yorkais, Hana Vizcarra, experte en droit environnemental à l'université de Harvard, estime que les débats auront un impact sur la façon dont les grandes entreprises énergétiques communiquent sur le risque climatique. D'autant que ce sujet très actuel est au coeur d'autres actions en justice intentées contre ExxonMobil par des actionnaires, notamment au Texas, qui ne sont pas encore arrivées au procès.

«Investisseurs et actionnaires veulent plus d'information sur le climat et comment il affecte les sociétés», a-t-elle déclaré à l'AFP. «La quasi-totalité des entreprises pétrolières et gazières produisent désormais des rapports liés au climat. La question est de savoir quelles informations doivent figurer dans ces rapports.» (afp/nxp)

Créé: 23.10.2019, 01h39

Articles en relation

Procès en vue pour ExxonMobil à New York

Etats-Unis Le géant énergétique américain est accusé d'avoir minimisé le risque financier lié au réchauffement climatique. Plus...

ExxonMobil accusé d'avoir entretenu le doute

Changement climatique Une étude publiée mercredi montre que la compagnie pétrolière a sciemment entretenu le doute sur la réalité du changement climatique. Plus...

ExxonMobil écope d'une amende de 2 millions

Etats-Unis Le groupe pétrolier, dirigé alors par le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, a enfreint en mai 2004 les sanctions contre la Russie. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.