Paix en Corée du Nord: les doutes de Pompeo

Sommet historiqueDeux jours après le sommet entre Kim Jong Un et Donald Trump, Mike Pompeo s'est montré prudent quant à la possibilité de parvenir à une paix durable dans la péninsule.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a reconnu jeudi qu'il subsistait un «risque» de ne pas parvenir à la paix en Corée du Nord, deux jours après le sommet historique entre Kim Jong Un et Donald Trump à Singapour.

Alors que le président américain avait déclaré mardi à l'issue du sommet que la dénucléarisation de la Corée du Nord allait démarrer «très rapidement», son ministre a paru moins catégorique jeudi à Pékin à l'issue d'un entretien avec son homologue chinois Wang Yi. «Nous pensons vraiment que nous pouvons enfin avancer, après tant d'années, sur la voie de la paix dans la péninsule (coréenne)», a déclaré M. Pompeo. «Mais il y a toujours un risque de ne pas y parvenir», a-t-il ajouté.

M. Wang a de son côté salué les efforts des Etats-Unis pour aboutir à un rapprochement avec Pyongyang, estimant que le sommet de Singapour contribuerait à «parvenir à la dénucléarisation de la péninsule et à lui apporter ainsi qu'à la région une paix durable et véritable».

Encore des interrogations

M. Pompeo devait dans la soirée être reçu par le président chinois Xi Jinping pour lui rendre compte du sommet de mardi. La rencontre de mardi à Singapour --la première entre un dirigeant nord-coréen et un président américain en exercice-- a eu un énorme retentissement médiatique, mais ses résultats tangibles, notamment sur le thème-clé de la dénucléarisation, suscitent des interrogations.

La formulation de la déclaration commune signée par MM. Trump et Kim, dans laquelle Pyongyang s'engage en faveur d'une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», reste en effet vague. Elle a été critiquée par de nombreux experts car elle ne mentionne pas deux autres conditions-clés de Washington, à savoir que la dénucléarisation soit aussi «vérifiable et irréversible». (afp/nxp)

Créé: 14.06.2018, 14h20

Le salut de Trump à un général nord-coréen fait polémique

Le président américain Donald Trump faisait l'objet de critiques jeudi après la diffusion d'une vidéo le montrant en train de saluer un général nord-coréen sous le regard de Kim Jong Un.




Articles en relation

Dénucléarisation: Kim «a compris», dit Pompeo

Corée du nord Selon le secrétaire d'Etat américain, le dirigeant nord-coréen «a compris» que la dénucléarisation devait être rapide. Plus...

Il n'y a «plus de menace nucléaire» nord-coréenne

Etats-Unis Mercredi, le président américain Donald Trump s'est félicité de la rencontre avec son homologue nord-coréen, intervenue mardi. Plus...

Kim invite Trump et accepte d'aller aux USA

Nucléaire nord-coréen Le dirigeant nord-coréen a invité le président américain à Pyongyang et se rendra lui-même aux Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

CarPostal franchit la ligne, paru le 16 juin
(Image: Valott) Plus...