La Palestine rejette le plan de paix américain

Proche OrientLes autorités palestiniennes ont estimé que la paix commencerait avec l'arrêt du vol des terres leur appartenant.

Des femmes brandissent des banderoles disant:

Des femmes brandissent des banderoles disant: "la Palestine n'est pas à vendre". Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ont rendu public samedi le volet économique de leur plan de paix pour le Proche-Orient, qui doit être présenté la semaine prochaine à Bahreïn - en l'absence des Palestiniens - et vise à lever plus de 50 milliards de dollars en une décennie.

Les Palestiniens ont aussitôt rejeté ce plan économique, estimant que Washington devait d'abord oeuvrer à mettre fin au «vol par Israël» des terres palestiniennes.

Donnant pour la première fois des détails sur ce plan promis de longue date, l'administration de Donald Trump a précisé vouloir attirer d'énormes investissements internationaux au profit des Palestiniens et améliorer les infrastructures et la gouvernance en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

La conférence de mardi et mercredi à Manama, emmenée par le gendre et conseiller du président américain Jared Kushner, sera l'occasion de présenter cette initiative, qui inclura plus tard un volet politique selon des responsables.

Mais l'Autorité palestinienne boycotte cet atelier intitulé «De la paix à la prospérité», estimant que l'administration Trump, qui affiche son plein soutien à Israël, cherche à acheter les Palestiniens et à les priver d'un Etat indépendant.

«Le plus ambitieux»

La Maison Blanche présente le plan, qui doit être discuté à Bahreïn avec des responsables financiers de riches Etats arabes du Golfe, comme étant historique. Il «représente l'effort international le plus ambitieux et le plus complet pour le peuple palestinien jusqu'ici», dit la Maison Blanche dans un document rendu public samedi.

«Il peut transformer la Cisjordanie et Gaza de manière fondamentale et ouvrir un nouveau chapitre dans l'histoire palestinienne, un chapitre défini non par les épreuves et les pertes, mais par la liberté et la dignité», selon l'exécutif américain.

L'objectif est de lever plus de 50 milliards pour les Palestiniens au cours de la prochaine décennie et de doubler leur PIB.

Selon la Maison Blanche, l'initiative peut transformer l'économie palestinienne en créant plus d'un million d'emplois.

Au risque de provoquer la colère des dirigeants palestiniens, l'exécutif américain indique que l'argent levé sera géré par une banque de développement internationale, afin d'assurer une meilleure gouvernance et d'éviter la corruption.

La Palestine rejette le plan économique

Une responsable palestinienne, Hanane Achraoui, a rejeté samedi les premiers détails d'un plan de paix américain dont le volet économique sera présenté la semaine prochaine à Bahreïn, estimant que Washington doit d'abord oeuvrer à mettre fin au «vol par Israël» des terres palestiniennes.

«Commencez par lever le siège de Gaza, par arrêter le vol par Israël de notre terre, de nos ressources et de notre argent, donnez-nous notre liberté de mouvement et le contrôle sur nos frontières, notre espace aérien, nos eaux territoriales (...) et ensuite regardez-nous construire une économie dynamique et prospère en tant que peuple libre et souverain», a déclaré M. Achraoui, conseillère du président palestinien Mahmoud Abbas.. (afp/nxp)

Créé: 22.06.2019, 20h12

Articles en relation

A La Mecque, l'OCI soutient la Palestine et Ryad

Moyen-Orient L'Organisation de la coopération islamique a dénoncé le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem par les Etats-Unis. Plus...

Le cours sur l’histoire de la Palestine se fera dans une version moins polémique

Enseignement La HEP Vaud convie quatre intervenants de plus que prévu pour équilibrer le colloque et éviter une vision trop partiale des événements de 1948 Plus...

Israël rouvre les points de passage à Gaza

Palestine Après six jours de fermeture à cause des protestations gazaouis, Israël a décidé dimanche de rouvrir les passages. Plus...

Un fidèle de Mahmoud Abbas nommé 1er ministre

Palestine Proche du président palestinien, Mohammad Chtayyieh a été placé à la tête du gouvernement. Le Hamas dénonce un «monopole du pouvoir». Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.