Passer au contenu principal

Un Palestinien tué par des tirs israéliens

Un homme qui jetait des pierres sur des voitures israéliennes a été mortellement touché par des tirs de l'armée israélienne près de Ramallah.

En 1897, le journaliste et écrivain Theodor Herzl réunit à Bâle le premier congrès sioniste qui aspire à créer, pour le peuple juif, un foyer en Palestine garanti par le droit public. Du côté arabe, après des protestations de notables de Jérusalem, les premières organisations politiques sont créées en 1911 à Haïfa et à Jaffa pour lutter contre le sionisme.
En 1897, le journaliste et écrivain Theodor Herzl réunit à Bâle le premier congrès sioniste qui aspire à créer, pour le peuple juif, un foyer en Palestine garanti par le droit public. Du côté arabe, après des protestations de notables de Jérusalem, les premières organisations politiques sont créées en 1911 à Haïfa et à Jaffa pour lutter contre le sionisme.
Keystone
En 1919, le premier congrès palestinien qui s'est tenu à Jérusalem refuse l'établissement d'un foyer national juif. Lors du 3e congrès qui a eu lieu à Haïfa (voir image), les délégués déclarent illégale administration britannique.
En 1919, le premier congrès palestinien qui s'est tenu à Jérusalem refuse l'établissement d'un foyer national juif. Lors du 3e congrès qui a eu lieu à Haïfa (voir image), les délégués déclarent illégale administration britannique.
En 1922 , la Palestine passe officiellement sous mandat de la Grande-Bretagne, qui se heurte alors à une grande révolte arabe de 1936 à 1939. Ici, des Palestiniens manifestent contre l'augmentation de l'immigration des Juifs européens à Jérusalem.
En 1922 , la Palestine passe officiellement sous mandat de la Grande-Bretagne, qui se heurte alors à une grande révolte arabe de 1936 à 1939. Ici, des Palestiniens manifestent contre l'augmentation de l'immigration des Juifs européens à Jérusalem.
AFP
Le 29 novembre 1947, l'ONU vote le partage de la Palestine en deux Etats, un juif et un arabe. Jérusalem est placé sous contrôle international. Ce plan est accepté par les dirigeants sionistes mais rejeté par les leaders arabes et provoque une éruption de violences entre Arabes et juifs.
Le 29 novembre 1947, l'ONU vote le partage de la Palestine en deux Etats, un juif et un arabe. Jérusalem est placé sous contrôle international. Ce plan est accepté par les dirigeants sionistes mais rejeté par les leaders arabes et provoque une éruption de violences entre Arabes et juifs.
AFP
Mai 1948, David Ben Gourion proclame la création de l'Etat d'Israël aussitôt après la fin du mandat britannique sur la Palestine. Le premier conflit israélo-arabe éclate le lendemain. Jusqu'au cessez-le-feu en janvier 1949, plus de 760'000 Palestiniens sont poussés à l'exode. Près de 400 villages sont rasés. La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, revient à la Jordanie et la bande de Gaza à l'Egypte.
Mai 1948, David Ben Gourion proclame la création de l'Etat d'Israël aussitôt après la fin du mandat britannique sur la Palestine. Le premier conflit israélo-arabe éclate le lendemain. Jusqu'au cessez-le-feu en janvier 1949, plus de 760'000 Palestiniens sont poussés à l'exode. Près de 400 villages sont rasés. La Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, revient à la Jordanie et la bande de Gaza à l'Egypte.
AFP
Juin 1967, Israël déclenche la Guerre des Six Jours contre l'Egypte, la Syrie et la Jordanie, s'emparant de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie, de la bande de Gaza, du plateau syrien du Golan et de la péninsule égyptienne du Sinaï. La colonisation commence peu après la guerre dans les territoires occupés.
Juin 1967, Israël déclenche la Guerre des Six Jours contre l'Egypte, la Syrie et la Jordanie, s'emparant de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie, de la bande de Gaza, du plateau syrien du Golan et de la péninsule égyptienne du Sinaï. La colonisation commence peu après la guerre dans les territoires occupés.
AFP
Le 6 octobre 1973, l'Egypte et la Syrie attaquent Israël dans le Sinaï et sur le Golan, au cours de la Guerre du Kippour. Après une surprise initiale et de graves revers, l'armée israélienne reprend le dessus au prix de pertes sévères. Grâce à un traité de paix en 1979 avec Israël, l'Egypte récupérera la totalité du Sinaï.
Le 6 octobre 1973, l'Egypte et la Syrie attaquent Israël dans le Sinaï et sur le Golan, au cours de la Guerre du Kippour. Après une surprise initiale et de graves revers, l'armée israélienne reprend le dessus au prix de pertes sévères. Grâce à un traité de paix en 1979 avec Israël, l'Egypte récupérera la totalité du Sinaï.
AFP
Juin 1982: le 6 juin 1982, les troupes israéliennes envahissent le Liban et assiègent Beyrouth. L'Organisation de libération de la Palestine (OLP), créée en 1964, doit alors quitter le Liban. En septembre, des massacres sont perpétrés dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth par des miliciens chrétiens libanais qui avaient été acheminées par l'armée israélienne.
Juin 1982: le 6 juin 1982, les troupes israéliennes envahissent le Liban et assiègent Beyrouth. L'Organisation de libération de la Palestine (OLP), créée en 1964, doit alors quitter le Liban. En septembre, des massacres sont perpétrés dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth par des miliciens chrétiens libanais qui avaient été acheminées par l'armée israélienne.
AFP
Le 13 septembre 1993: Yitzhak Rabin et Yasser Arafat signent, à Washington en présence de Bill Clinton, une «Déclaration de principes». Elle instaure un mode de négociations pour régler le problème et pose une base pour une autonomie palestinienne temporaire de 5 ans pour progresser vers la paix.
Le 13 septembre 1993: Yitzhak Rabin et Yasser Arafat signent, à Washington en présence de Bill Clinton, une «Déclaration de principes». Elle instaure un mode de négociations pour régler le problème et pose une base pour une autonomie palestinienne temporaire de 5 ans pour progresser vers la paix.
AFP
En juillet 1994, le chef de l'OLP Yasser Arafat retourne dans les Territoires palestiniens, après 27 ans d'exil. Il y établit l'Autorité palestinienne.
En juillet 1994, le chef de l'OLP Yasser Arafat retourne dans les Territoires palestiniens, après 27 ans d'exil. Il y établit l'Autorité palestinienne.
AFP
Le 4 novembre 1995, Yitzhak Rabin est touché par deux balles tirées à bout portant par Yigal Amir, un étudiant israélien opposé aux accords d'Oslo. Le processus de paix israélo-palestinien a été grandement freiné après cet assassinat.
Le 4 novembre 1995, Yitzhak Rabin est touché par deux balles tirées à bout portant par Yigal Amir, un étudiant israélien opposé aux accords d'Oslo. Le processus de paix israélo-palestinien a été grandement freiné après cet assassinat.
Le 28 septembre 2000, une visite controversée du chef de la droite israélienne Ariel Sharon sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est entraîne le début de la deuxième intifada, après celle qui avait embrasé les villes palestiniennes de 1987 à 1993.
Le 28 septembre 2000, une visite controversée du chef de la droite israélienne Ariel Sharon sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est entraîne le début de la deuxième intifada, après celle qui avait embrasé les villes palestiniennes de 1987 à 1993.
AFP
Après la seconde Intifada, l'armée israélienne réoccupe les principales villes autonomes de Cisjordanie, puis lance en mars 2002 sa plus vaste offensive depuis 1967.
Après la seconde Intifada, l'armée israélienne réoccupe les principales villes autonomes de Cisjordanie, puis lance en mars 2002 sa plus vaste offensive depuis 1967.
AFP
A l'été 2002, Israël construit la barrière de séparation en Cisjordanie pour empêcher physiquement toute «intrusion de terroristes» sur son territoire. La construction du mur, long de plus de 700 km, a été condamné par l'ONU et la Cour internationale de justice.
A l'été 2002, Israël construit la barrière de séparation en Cisjordanie pour empêcher physiquement toute «intrusion de terroristes» sur son territoire. La construction du mur, long de plus de 700 km, a été condamné par l'ONU et la Cour internationale de justice.
AFP
2005: Mahmoud Abbas, chef du Fatah, est élu à la tête de l'Autorité palestinienne après le décès de Yasser Arafat. En septembre de la même année, l'armée israélienne retire son dernier soldat de la bande de Gaza dans le cadre d'un plan de désengagement unilatéral.
2005: Mahmoud Abbas, chef du Fatah, est élu à la tête de l'Autorité palestinienne après le décès de Yasser Arafat. En septembre de la même année, l'armée israélienne retire son dernier soldat de la bande de Gaza dans le cadre d'un plan de désengagement unilatéral.
AFP
En juin 2007, le mouvement islamiste Hamas, vainqueur des élections palestiniennes en 2006, prend le contrôle de la bande de Gaza à l'issue d'une lutte meurtrière avec le Fatah de Mahmoud Abbas. Celui-ci ne contrôle plus qu'une partie de la Cisjordanie.
En juin 2007, le mouvement islamiste Hamas, vainqueur des élections palestiniennes en 2006, prend le contrôle de la bande de Gaza à l'issue d'une lutte meurtrière avec le Fatah de Mahmoud Abbas. Celui-ci ne contrôle plus qu'une partie de la Cisjordanie.
AFP
Le 8 juillet 2014, Israël lance une nouvelle opération contre Gaza pour faire cesser les tirs de roquette et détruire des tunnels creusés depuis l'enclave palestinienne.
Le 8 juillet 2014, Israël lance une nouvelle opération contre Gaza pour faire cesser les tirs de roquette et détruire des tunnels creusés depuis l'enclave palestinienne.
AFP
Le 1 novembre 2017, le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir depuis une décennie à Gaza, a cédé à l'Autorité palestinienne le contrôle des points de passage vers l'Egypte et Israël. Ce transfert est perçu comme un test majeur pour l'accord de réconciliation palestinienne.
Le 1 novembre 2017, le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir depuis une décennie à Gaza, a cédé à l'Autorité palestinienne le contrôle des points de passage vers l'Egypte et Israël. Ce transfert est perçu comme un test majeur pour l'accord de réconciliation palestinienne.
Keystone
L'inquiétude grandit à l'échelle mondiale avant la déclaration de Donald Trump qui s'apprête à prendre une décision historique en reconnaissant Jérusalem comme la capitale d'Israël. (6 décembre 2017)
L'inquiétude grandit à l'échelle mondiale avant la déclaration de Donald Trump qui s'apprête à prendre une décision historique en reconnaissant Jérusalem comme la capitale d'Israël. (6 décembre 2017)
archive/photo d'illustration, Keystone
«Il est temps d'officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël», a -t-il lancé Donald Trump lors d'une brève allocution depuis la Maison Blanche au cours de laquelle il a insisté sur sa volonté de simplement reconnaître «une réalité». (Mercredi 6 décembre 2017)
«Il est temps d'officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël», a -t-il lancé Donald Trump lors d'une brève allocution depuis la Maison Blanche au cours de laquelle il a insisté sur sa volonté de simplement reconnaître «une réalité». (Mercredi 6 décembre 2017)
AFP
Donald Trump prolonge d'au moins six mois la présence de l'ambassade des États-Unis en Israël à Tel-Aviv en signant ce texte qui reconnaît officiellement Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreux. (Mercredi 6 décembre 2017)
Donald Trump prolonge d'au moins six mois la présence de l'ambassade des États-Unis en Israël à Tel-Aviv en signant ce texte qui reconnaît officiellement Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreux. (Mercredi 6 décembre 2017)
AFP
1 / 23

Un Palestinien a été tué dimanche par des tirs israéliens près de Nilin, à l'ouest de Ramallah en Cisjordanie occupée, ont indiqué le ministère palestinien de la Santé et l'armée israélienne. L'armée israélienne a indiqué qu'il s'agissait d'un homme faisant partie d'un groupe qui jetait des pierres sur des voitures israéliennes.

«Les militaires ont tiré en direction des suspects après qu'ils eurent lancé une pierre et alors qu'ils se préparaient à en jeter d'autres», a rapporté l'armée dans un communiqué. «D'après les informations en notre possession actuellement, l'un des suspects a été tué par balle et un autre a été blessé et s'est échappé», a-t-elle ajouté.

Coronavirus

L'agence de presse officielle palestinienne Wafa a affirmé que l'armée israélienne avait empêché une ambulance d'emmener cet homme à l'hôpital. Des résidents des environs ont précisé qu'il s'appelait Soufiane al-Khawaja.

Le gouvernement palestinien à Ramallah avait annoncé auparavant dimanche une interdiction de deux semaines des déplacements non essentiels en Cisjordanie pour prévenir la propagation de l'épidémie de coronavirus.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.