Paludisme: chute de 60% de la mortalité en 15 ans

SantéL'OMS et l'UNICEF se sont félicitées du fait que sur les 15 dernières années, 6,2 millions de vies ont pu être épargnées.

Le projet d'inverser la courbe du  paludisme en 2015 inscrite dans les objectifs du Millénaire pour le développement a été réalisé.

Le projet d'inverser la courbe du paludisme en 2015 inscrite dans les objectifs du Millénaire pour le développement a été réalisé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le paludisme régresse grâce à la prévention, aux traitements et la lutte contre cette maladie qui affecte surtout les jeunes enfants et ces 15 dernières années 6,2 millions de vies ont pu être épargnées, soulignent jeudi l'OMS et l'UNICEF.

Le taux des nouveaux cas de paludisme a chuté de 37% depuis 2000 et la mortalité a chuté de 60% au cours de ces 15 ans, soit quelque 6,2 millions de vies sauvées, selon un rapport conjoint des deux agences de l'ONU.

Ainsi le projet d'inverser la courbe du paludisme en 2015 inscrite dans les objectifs du Millénaire pour le développement a été réalisé, relèvent l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

Les enfants, premières victimes du paludisme

Le paludisme tue surtout des enfants, ceux de moins de cinq ans représentent les deux tiers des décès, rappelle le rapport. Il souligne que le taux de mortalité infantile a baissé de 65% sur ces 15 ans, ce qui représente 5,8 millions de vies épargnées.

Mais la lutte doit continuer. Pour 2015 le rapport estime qu'il y aura 214 millions de nouveaux cas qui vont entraîner la mort d'approximativement 438.000 personnes, alors que le paludisme est une maladie dont on peut se protéger et qui peut être soignée.

Les conclusions de ce rapport seront rendues publiques à Londres jeudi à la Chambre des Communes avec comme orateurs le Dr Margaret Chan (Directeur général de l'OMS) et la Secrétaire d'Etat Justine Greening, la Grande Bretagne ayant triplé son financement entre 2008 et 2015.

De nombreux pays sont sur le point d'éliminer le paludisme, avec un déclin le plus rapide dans le Caucase, en Asie centrale, et dans l'est de l'Asie, note le rapport. En 2014 13 nouveaux pays ont fait état de zéro cas et 6 pays ont connu moins de 10 cas.

«Un des plus grands succès en matière de santé publique»

«Le contrôle global du paludisme est un des plus grands succès des politiques de santé publique ces 15 dernières années», a affirmé Mme Chan dans le rapport. «C'est un signe que nos stratégies sont les bonnes et qu'on peut battre ce vieux tueur, qui occasionne toujours des centaines de milliers de décès, principalement parmi les enfants», a-t-elle dit.

Quelques pays concentrent le plus grand nombre de cas, en 2015 ils sont 15 principalement situés en Afrique sub saharienne, où l'on enregistre 80% des cas et 78% des décès .

«Le paludisme tue principalement de jeunes enfants, particulièrement ceux qui vivent dans les endroits les plus pauvres et les plus isolés. Par conséquent la meilleure façon de célébrer les progrès accomplis est de s'engager à nouveau à les atteindre et à les traiter (...) Puisque nous pouvons le faire, nous devons le faire», affirme Antony Lake, directeur exécutif de l'UNICEF.

68% des cas empêchés par des moustiquaires

Le financement de la lutte a été multiplié par 20 depuis 2000 permettant de distribuer au total près d'un milliard de moustiquaires pré-traitées par des insecticides, un des moyens de lutte des plus efficaces. Ce moyen compte pour 68% des cas empêchés, estime une étude de l'Université d'Oxford.

Aujourd'hui 68% des enfants de moins de 5 ans en Afrique sub-saharienne dorment sous ces moustiquaires. Ils étaient moins de 2% en 2000 mais un enfant sur quatre dans ces régions vit encore dans un foyer qui n'est pas doté de moustiquaires.

Vers de meilleurs résultats

En mai dernier l'assemblée générale de l'OMS à Genève a adopté sa stratégie pour les 15 années à venir, avec pour objectif une baisse de 40% des cas pour 2020 et de 90% pour 2030.

L'OMS vise une élimination complète du paludisme dans 35 nouveaux pays en 15 ans.

Cela implique, selon l'OMS, de rendre universellement disponibles les moyens de lutte, de diagnostic et de surveillance mais aussi de financer le développement de médicaments, d'insecticides nouveaux et plus efficaces. L'OMS a estimé qu'il faudra dépenser quelque 100 millions de dollars pour cela. (afp/nxp)

Créé: 17.09.2015, 03h22

Articles en relation

Un nouveau traitement prometteur contre la malaria

Epidémie Un groupe de chercheurs a identifié une molécule appelée DDD107498 qui s'est révélée efficace sur des souris infectées par le plasmodium, le parasite responsable du paludisme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.