Passer au contenu principal

Le pape dénonce les «guerres pour vendre des armes»

Devant une foule très dense réunie sur la place Saint-Pierre à Rome pour la prière de l'Angelus, le pape François a fait allusion à la Syrie. Il a demandé aux chrétiens de «renoncer» aux «guerres commerciales».

Sept membres du CICR ont été enlevés dans le nord-ouest de la Syrie par des «hommes armés non-identifiés». (13 octobre 2013)
Sept membres du CICR ont été enlevés dans le nord-ouest de la Syrie par des «hommes armés non-identifiés». (13 octobre 2013)
AFP
Georges Sabra, le prédisent du Conseil national syrien a déclaré que le CNS ne se rendrait pas à la conférence de paix Genève-2. (13 octobre 2023)
Georges Sabra, le prédisent du Conseil national syrien a déclaré que le CNS ne se rendrait pas à la conférence de paix Genève-2. (13 octobre 2023)
AFP
Khalil Ashawi, Reuters
1 / 111

Le pape François a redit non à la guerre en Syrie dimanche. Il a dénoncé les «guerres commerciales pour vendre des armes» et «la prolifération» de celles-ci, appelant les responsables politiques à «trouver une juste solution au conflit fratricide».

Devant une foule particulièrement dense qui remplissait la place Saint-Pierre pour la prière de l'Angelus, le pape a demandé aux chrétiens de «renoncer» et de «combattre le mal» en «payant de leur personne».

«Cela implique, entre autres, de dire non à la haine fratricide et aux mensonges dont on se sert, à la violence sous toutes les formes, à la prolifération des armes et à leur commerce illégal», a-t-il lancé. S'interrogeant sur les raisons des conflits comme en Syrie, il a évoqué en s'écartant de son texte «la guerre commerciale pour vendre des armes».

Veillée de prière

«L'engagement continue» pour la Syrie, a-t-il ordonné aux chrétiens: «allons de l'avant avec la prière et les oeuvres de paix! Je vous invite à continuer à prier pour que cessent immédiatement la violence et les dévastations! Et pour que l'on travaille avec un engagement renouvelé à une juste solution au conflit fratricide».

Le pape a remercié chrétiens et non-chrétiens pour leur vaste participation à la longue veillée de prière qu'il a présidée la veille pendant quatre heures et qui a rassemblé quelque 100'000 personnes, selon le Vatican. Parmi elles figuraient des petits groupes syriens musulmans et chrétiens. Il a également remercié les fidèles pour leur mobilisation dans les églises du monde entier.

Le pape a lancé un appel au monde entier samedi pour conjurer la guerre en Syrie, «défaite de l'humanité», demandant à «ceux qui sont appelés à gouverner les nations» à choisir la voie de la paix, sans toutefois citer nommément les Etats-Unis et la France.

Le Vatican s'oppose à toute idée de frappes, estimant qu'elles aggraveront les massacres et qu'une guerre régionale en serait le résultat.

Pensée pour le Liban et l'Egypte

Dimanche, le pape a demandé par ailleurs de prier pour le Liban voisin de la Syrie, afin qu'il «trouve la stabilité désirée et continue à être un modèle de coexistence» entre communautés et religions. Il a cité aussi l'Egypte, «afin que tous les Egyptiens, musulmans et chrétiens, s'engagent à édifier ensemble la société pour le bien de la population toute entière».

L'Irak, secouée par des attentats très meurtriers, doit faire aussi l'objet des prières des chrétiens «pour que la violence sectaire cède le pas à la réconciliation». Il a enfin demandé de s'unir dans la prière «pour le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, pour qu'il progresse avec détermination et courage».

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.