Le pape François, inquiet pour les chrétiens, appelle à la paix

Célébration de NoëlCe 26 décembre, jour de la Saint-Étienne, premier martyr de la chrétienté, le pape François a appelé à prier pour les chrétiens persécutés devant une foule clairsemée par la pluie et le vent.

Le pape François s'est adressé à la foule le 26 décembre.

Le pape François s'est adressé à la foule le 26 décembre. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J'appelle à prier de façon particulière pour les chrétiens qui subissent des discriminations à cause du témoignage rendu au nom du Christ et de l'Evangile», a indiqué le pape, devant une foule clairsemée par la pluie et le vent qui sévissent sur Rome et toute l'Italie.

Le pape a d'ailleurs félicité les fidèles présents: «bonjour, vous n'avez pas peur de la pluie vous! C'est bien», leur a-t-il lancé, avant l'Angélus. Jorge Bergoglio a invité les fidèles à être «proches de ces frères et soeurs qui, comme Saint Etienne (NDLR: premier martyr de la chrétienté, fêté le 26 décembre), sont accusés injustement et font l'objet de violences de différents types».

Le pape a déjà à plusieurs reprises dénoncé les persécutions et discriminations anti-chrétiennes.

Selon des études publiées ces derniers mois, les chrétiens de toutes confessions sont les fidèles les plus persécutés dans le monde. C'est notamment vrai dans le monde musulman en raison de la montée du fondamentalisme islamiste. Mais d'autres types de discriminations et de violences existent, par exemple d'extrémistes hindouistes à l'égard de la minorité chrétienne en Inde.

Meilleurs voeux

Sortant de son texte préparé, le pape argentin s'est dit «certain qu'ils sont malheureusement plus nombreux que dans les premiers temps de l'Eglise, il y en a beaucoup».

Le pape a souligné que les persécutions contre les chrétiens ont lieu «là où la liberté religieuse n'est pas garantie ou pas pleinement garantie» mais aussi «dans des pays ou milieux où, sur le papier, leur liberté et les droits de l'homme sont protégés mais où en réalité, les croyants plus spécialement chrétiens font face à des obstacles et discriminations».

Il est de nouveau sorti de son discours pour exhorter les fidèles à «prier en silence pour ces frères et soeurs» avant de prononcer la prière de l'Ave Maria.

Après un salut plus appuyé «aux familles, groupes de paroissiens, aux associations et aux fidèles provenant de Rome, d'Italie et du monde entier», le pape a été chaleureusement applaudi par la foule qui a crié à son adresse un tonitruant «auguri», meilleurs voeux.

Traditionnelle bénédiction

Mercredi, le souverain pontife avait célébré pour la première fois Noël en tant que chef de l'Eglise catholique. Le pape François a appelé au dialogue afin de mettre fin aux conflits en cours au Soudan du Sud, en Syrie ou encore en Centrafrique. Il a notamment insisté sur le fait que la paix est pour chacun un engagement de chaque jour.

Lors de la traditionnelle bénédiction «urbi et orbi» donnée depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre devant quelque 70'000 personnes, il a également plaidé en faveur de la protection de l'environnement face à «la convoitise et l'avidité des hommes».

Son allocution a toutefois été consacrée pour l'essentiel à un plaidoyer en faveur d'une paix «véritable» qui, selon lui, «n'est pas un équilibre entre des forces contraires», mais «un engagement de tous les jours».

Courte homélie

Le message le plus fort du pape argentin a été pour la Syrie. «Le conflit en Syrie a trop brisé de vies, fomentant haine et vengeance», a-t-il dit.

Mardi soir, l'Argentin avait célébré pour la première fois la messe de Noël en tant que chef spirituel du 1,2 milliard de catholiques. Devant 10'000 personnes rassemblées dans la basilique Saint-Pierre, il avait prononcé une courte homélie sur le thème du choix nécessaire entre l'ombre et la lumière.

En Grande-Bretagne, l'archevêque de Cantorbery Justin Welby a également dénoncé dans son message de Noël «les injustices croissantes» visant les chrétiens au Moyen-Orient. Quant à la reine Elizabeth II, elle s'est laissée aller à un rare moment de confession. Elle a fait part de la «joie» qu'elle a ressentie lors de la naissance de son arrière-petit-fils le prince George. (ats/nxp)

Créé: 26.12.2013, 16h20

Articles en relation

Le pape veut l'arrêt des violences dans le monde

Déclaration Le pape François a demandé mercredi dans son message de Noël «urbi et orbi» l'arrêt des violences en Centrafrique et dans le Soudan du Sud. Plus...

Le pape François s'adresse en priorité aux «marginalisés»

Vatican Les «marginalisés» sont les premiers capables d'accueillir et de comprendre le message de Jésus, a assuré mardi le pape François. Il a adressé un message très religieux pour Noël dans la basilique Saint-Pierre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.