Passer au contenu principal

VoyageLe pape François veut mâcher une feuille de coca en Bolivie

La feuille de coca à l'état brut est autorisée à la consommation et est considérée comme une plante sacrée.

Il sera en Bolivie du 8 au 10 juillet.
Il sera en Bolivie du 8 au 10 juillet.
Archives, Keystone

Le pape François a informé le gouvernement de Bolivie qu'il souhaitait mâcher des feuilles de coca lors de sa visite prévue du 8 au 10 juillet dans le pays, a déclaré dimanche le ministre bolivien de la culture. La feuille de coca est la principale composante de la cocaïne.

Le souverain pontife a employé le mot «acullicar», qui signifie mâcher en langue quechua, plutôt que de consommer de la coca en infusion, comme le font les touristes pour combattre le mal des montagnes lorsqu'ils séjournent à La Paz, a précisé le ministre.

Située à 3650 mètres d'altitude, La Paz est la capitale la plus élevée au monde. Ses habitants mâchent des feuilles de coca depuis des siècles pour compenser les effets de l'altitude.

Consommation autorisée

Bien qu'entrant dans la fabrication de la cocaïne, la feuille de coca à l'état brut est autorisée à la consommation et est considérée comme une plante sacrée. Le président Evo Morales lui-même soutient son utilisation sous cette forme.

La feuille de coca est également consommée dans son état naturel dans certaines provinces du nord de l'Argentine, pays natal du pape Jorge Mario Bergoglio.

La Bolivie est le troisième producteur mondial de coca et de cocaïne, après le Pérou et la Colombie. Elle compte quelque 25'300 hectares de plantations de cocas, selon des chiffres de l'ONU, alors qu'une loi datant des années 1980 n'autorisait des plantations que sur 12'000 hectares au maximum pour une utilisation légale de ses feuilles.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.