Passer au contenu principal

Le pari fédéral d’Aung San Suu Kyi

La Prix Nobel de la paix a ouvert mercredi une ambitieuse conférence visant à mettre fin aux divisions de son pays. Succès non garanti.

La ministre des Affaires Étrangères du Myanmar et Conseillère d'état, Aung San Suu Kyi.
La ministre des Affaires Étrangères du Myanmar et Conseillère d'état, Aung San Suu Kyi.
EPA/HEIN HTET

Aung San Suu Kyi réussira-t-elle ce que son père - assassiné en juillet 1947 - n’eut pas le temps d’accomplir: réconcilier les ethnies birmanes? La question était sur toutes les lèvres, mercredi à Naypyidaw, lors de l’ouverture de pourparlers de paix inédits entre pouvoir central et rébellions, en présence du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.