Pourquoi Paris a rappelé son ambassadeur en Italie

France/ItalieLe rappel de l'ambassadeur français en Italie vise à «marquer le coup» car l'Italie reste «un allié historique» de Paris.

Christian Masset, ambassadeur en Italie.

Christian Masset, ambassadeur en Italie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un allié historique» de Paris et «un des pays fondateurs de l'Union européenne». Voici comment le porte-parole du gouvernement français a qualifié l'Italie ce vendredi, au lendemain du rappel de son ambassadeur.

Alors que les deux chefs politiques du gouvernement populiste italien, Matteo Salvini et Luigi Di Maio, se sont déclarés «disponibles» pour dialoguer avec le gouvernement français, Benjamin Griveaux a noté que «le dialogue n'a jamais été rompu», tout en soulignant qu«'il y a un chef du gouvernement en Italie, c'est Giuseppe Conte», qu'Emmanuel Macron a «déjà rencontré à plusieurs reprises».

Après la rencontre mardi en France de Luigi Di Maio avec des «gilets jaunes», Benjamin Griveaux a jugé que «la bienséance, la courtoisie, la plus élémentaire veut qu'on prévienne le gouvernement» quand un ministre se rend dans un pays voisin.

«On a rappelé notre ambassadeur pour avoir une consultation. Ce n'est pas un rappel permanent, mais il était important de marquer le coup parce que l'Italie est un allié historique de la France et c'est aussi un des pays fondateurs de l'Union», a-t-il expliqué.

«Pas une attaque frontale»

Interrogé pour savoir si la France n'avait pas elle aussi contribué à la crise avec des «attaques frontales» via certaines phrases notamment d'Emmanuel Macron, il a assuré que ce n'était «pas une attaque frontale». «S'ils (le gouvernement italien, NDLR) se sont sentis visés, c'est leur affaire. Les petites phrases de Luigi Di Maio et Matteo Salvini n'ont pas empêché l'Italie d'entrer en récession économique (...) Nous on ne fait pas de petites phrases».

«Ce qui m'intéresse, c'est que le peuple européen aille mieux, et si on veut faire reculer la lèpre nationaliste, les populismes, la défiance vis-à-vis de l'Europe, le meilleur moyen c'est de bien se comporter vis-à-vis de ses partenaires, de poursuivre le projet (de ligne ferroviaire à grande vitesse) entre Lyon et Turin pour permettre à l'Italie du Nord d'aller mieux», a-t-il insisté. (ats/nxp)

Créé: 08.02.2019, 09h04

Articles en relation

La France rappelle son ambassadeur en Italie

Diplomatie Paris a rappelé son émissaire «après des attaques» «sans précédent», a déclaré le Quai d'Orsay. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...