La France et l'Iran scellent leur réconciliation

DiplomatieLe ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, était le premier chef de la diplomatie française à se rendre en Iran depuis 12 ans.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et son homologue français, Laurent Fabius, donnent une conférence de presse à l'issue de leurs entretiens à Téhéran. (Le 29 Juillet 2015)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et son homologue français, Laurent Fabius, donnent une conférence de presse à l'issue de leurs entretiens à Téhéran. (Le 29 Juillet 2015) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Paris et Téhéran ont entamé leur réconciliation ce mercredi 29 juillet 2015, lors de la visite à Téhéran du ministre françasi des Affaires étrangères Laurent Fabius. Ce dernier a transmis une invitation au président iranien Hassan Rohani à se rendre à Paris en novembre.

Deux semaines après la signature d'un accord nucléaire conclu à Vienne entre l'Iran et les grandes puissances -dont la France- Laurent Fabius s'est rendu à Téhéran. Il est le Premier ministre des Affaires étrangères français à se rendre en Iran depuis douze ans.

«Je suis porteur d'une invitation de la part du président de la République française au président iranien à se rendre en France, s'il le veut bien, au mois de novembre», a-t-il déclaré. Il s'est exprimé lors d'une conférence de presse commune avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif.

«Le respect et la relance»

«Si j'avais à résumer en deux termes le sens et l'état d'esprit dans lequel j'accomplis cette visite, je dirais le respect et la relance», a ajouté le ministre français. «Nous sommes deux grands pays indépendants, la France respecte l'Iran, sa culture, son rôle dans l'histoire (...) et ses souffrances, je pense aux souffrances qui ont été éprouvées pendant la guerre Iran-Irak (1980- 1988), a ajouté Laurent Fabius.

Mohammad Javad Zarifa confirmé la relance d'un «dialogue politique au niveau ministériel» entre les deux pays. Il a indiqué que ce dialogue porterait notamment sur «la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue». Il a affirmé qu'après l'accord nucléaire de Vienne, Paris et Téhéran va «amorcer un nouveau chapitre dans le sens de l'intérêt commun».

Nucléaire civil

Laurent Fabius a évoqué le «respect que nous devons les uns et les autres aux engagements pris» lors de l'accord du 14 juillet. Ce dernier vise à limiter au nucléaire civil le programme iranien en échange de la levée progressive et réversible des sanctions internationales imposées depuis 2006 à son économie.

Depuis sa conclusion, plusieurs responsables étrangers se sont rendus à Téhéran. Laurent Fabius a été précédé par le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini mais aussi le secrétaire d'Etat du Département fédéral des affaires étrangères Yves Rossier.

Dans l'après-midi, Laurent Fabius a rencontré le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanghaneh. Ce dernier a annoncé que la compagnie française Total présente depuis vingt ans en Iran «verra un nouveau chapitre s'ouvrir» dans le développement des champs pétroliers. Bijan Namdar Zanghaneh a ajouté que les sociétés françaises participeraient aussi à des projets pétrochimiques.

Délégation commerciale

Le ministre français a également annoncé la visite en septembre d'une délégation économique et commerciale française accompagnée du ministre de l'Agriculture et d'un secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères. «Avec la nouvelle donne - la levée des sanctions - la France a l'intention, si l'Iran le veut bien, d'être davantage présente dans toute une série de domaines, politique, économique, culturel», a-t-il dit.

Dans une région en proie à de multiples crises et conflits, Laurent Fabius a noté que l'Iran «est une puissance influente» qui partage avec la France «le même attachement à la paix et la stabilité». En dépit de «différences», en particulier sur la Syrie, le Yémen et Israël.

Vives critiques

La venue de Laurent Fabius en Iran a été précédée dans ce pays de vives critiques de certains milieux ultra-conservateurs. Ces derniers ont dénoncé notamment le soutien de Paris à l'Irak pendant la guerre avec l'Iran et le scandale du sang contaminé par le VIH dont des lots ont été distribués en Iran dans les années 1980, faisant des centaines de victimes.

Premier ministre à l'époque, Laurent Fabius a été innocenté par la justice française en 1999. Ce qui n'a pas empêché un petit groupe de manifestants de protester contre sa visite près de l'aéroport de Téhéran où il est arrivé tôt le matin. (ats/nxp)

Créé: 29.07.2015, 12h39

Galerie photo

La crise du nucléaire iranien en images

La crise du nucléaire iranien en images Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Les Européens devraient poursuivre leurs concertations pour sauver le compromis de 2015.

Galerie photo

Accord sur le nucléaire: les Iraniens en liesse dans les rues de Téhéran

Accord sur le nucléaire: les Iraniens en liesse dans les rues de Téhéran Des centaines d'Iraniens ont manifesté leur joie à l'annonce de l'accord nucléaire trouvé avec les puissances occidentales.

Articles en relation

Téhéran et l'UE vont amorcer un dialogue

Nucléaire iranien Des discussions se tiendront entre l'Iran et l'Union européenne, notamment sur la lutte contre le terrorisme et la coopération en matière d'énergie. Plus...

Les menaces de John Kerry fustigées par l'Iran

Nucléaire Le secrétaire d'Etat américain a évoqué l'«usage de la force militaire» en cas de non respect de l'accord nucléaire. Plus...

Hollande s'est entretenu avec le président iranien

Nucléaire iranien Le président français François Hollande s'est entretenu avec son homologue iranien Hassan Rohani sur l'accord de Vienne, portant sur le nucléaire iranien. Plus...

Mohammad Javad Zarif défend l'accord sur le nucléaire

Iran Le chef de la diplomatie a qualifié l'accord devant les députés d'«équilibré». Le Parlement n'aura pas besoin de voter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.