Passer au contenu principal

Le parti d'Erdogan veut un nouveau vote

Le président turc dénonce des «irrégularités» massives lors du vote des municipales à Istanbul. Son parti demande un nouveau vote.

Selon des chiffres provisoires, Recep Tayyip Erdogan a subi un revers inédit en seize ans de pouvoir lors des élections municipales.
Selon des chiffres provisoires, Recep Tayyip Erdogan a subi un revers inédit en seize ans de pouvoir lors des élections municipales.

Le Parti de la justice et du développement (AKP) du président turc Recep Tayyip Erdogan va demander la tenue de nouvelles élections municipales à Istanbul, où des résultats provisoires du scrutin du 31 mars le montrent perdant, a déclaré mardi un cadre du parti.

«Nous allons emprunter la voie du recours extraordinaire. (...) Nous dirons que nous voulons que l'élection soit refaite à Istanbul», a déclaré Ali Ihsan Yavuz, un vice-président de l'AKP, lors d'une conférence de presse à Ankara.

Quelques heures avant ces déclarations, le Haut-comité électoral (YSK) avait rejeté la demande déposée par l'AKP de recomptage de tous les votes d'Istanbul.

Annulation de l'élection demandée

D'après l'agence de presse étatique Anadolu, citant le représentant de l'AKP auprès de l'YSK, Recep Özel, l'institution a rejeté la demande de recomptage de toutes les voix dans 31 des 39 districts d'Istanbul, n'acceptant que le recomptage des votes de 51 urnes.

Un responsable de l'AKP interrogé par l'AFP a précisé que des recomptages partiels ou totaux ayant déjà été faits dans sept autres districts, ils n'étaient pas concernés par la demande du parti.

Pour le dernier district, Büyükçekmece, où l'AKP demande l'annulation de l'élection, la décision de l'YSK a été repoussée, selon M. Özel.

«Tout le monde est lié par les décisions du YSK, mais nous avons le droit de les critiquer. Recompter les votes de 51 urnes n'a aucun sens», a insisté M. Yavuz, soulignant que l'avance du candidat de l'opposition, Ekrem Imamoglu, était passée de 25.000 à 14.000 voix après les recomptages partiels.

Selon les résultats provisoires, Recep Tayyip Erdogan a remporté les élections à l'échelle nationale mais essuyé un revers à Istanbul et Ankara, remportés par l'opposition alors que les deux villes étaient contrôlées par l'AKP et ses prédécesseurs islamistes depuis 25 ans. L'AKP a déposé des recours tout au long de la semaine dernière, notamment pour faire réexaminer les bulletins comptés comme invalides.

Accentuant la pression sur les autorités électorales, M. Erdogan a affirmé lundi que le scrutin avait été entaché par des «irrégularités» massives et commises de façon «organisée» à Istanbul.

Selon l'agence de presse DHA, une enquête a été lancée mardi matin à Büyükçekmece après des accusations selon lesquelles plus de 11'000 personnes s'étaient enregistrées dans le district juste avant les élections sans y habiter réellement.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.